Red Rock Canyon… et ses plaisirs…!

Après Las Vegas la ville, nous partons à la découverte de la facette moins lumineuse de Las Vegas mais encore plus attrayant! Red Canyon est un parc national tout près mais tellement différent! Au cœur d’un désert, des formations rocheuses qui offrent un terrain de jeu infini aux amateurs d’escalade.

D’abord un camping qui, à première vue, semble particulièrement banal. Évidemment, un désert offre un paysage assez uniforme. Seuls quelques roches ou cactus viennent briser la monotonie entre chaque campeur. Pourtant, après quelques jours prévus sur le site qui se transforment en une semaine, on peut en reconnaître tous les avantages et les plaisirs. D’abord, le critère préféré des enfants est atteint, nous pouvons y observer de nombreuses espèces animales. Les enfants chassent les lézards et se fabriquent un vivarium qui occupe une grande partie de leur temps libre. De plus, ils doivent chasser des insectes pour nourrir leur nouveau compagnon de route. Il y a aussi de nombreux lièvres à longues oreilles et même des tortues désertiques.

Ensuite, le site offre un emplacement pour nos feux de fin de soirée avec guimauves grillées ainsi qu’un espace couvert pour le BBQ ou les devoirs… Quoi demander de mieux? Martin a même installé une « slackline » . Elle est encore un attrait pour mes acrobates qui ne manquent pas d’imagination pour se donner des défis et se casser la marboulette… Il faut imager mon fils avec le vélo de sa petite sœur sur la sangle tendue… imaginez aussi les conséquences… Dans la catégorie passe-temps à réfléchir aux conséquences, il y a aussi fiston qui adore se pratiquer à lancer des roches avec son slingshot thaï…

Tout est parfait et adapté pour vivre autonome dans le désert. Évidemment, le site n’offre aucun service mais mon homme est toujours aussi fier de nous préparer nos douches-natures avec l’énergie solaire. Il passe aussi de nombreuses heures à modifier son système de panneau solaire pour utiliser cette énergie pour notre frigo plutôt que de polluer avec notre propane. C’est « hot » que le soleil travaille à refroidir notre frigo… Ce qui est moins « cool » c’est que le système n’est pas encore au point et que le soir on doit vivre à la chandelle puisqu’il ne nous reste plus d’énergie…

On profite de tout ce beau temps pour avancer les travaux scolaires le matin. On sent vraiment la progression et la fin qui approche… On en profite aussi pour revoir nos objectifs de voyage avec les enfants et ajuster les derniers mois qui nous restent en famille. Dans l’ensemble, on garde le même cap mais on doit se rappeler de profiter du moment présent. Nous voulons maximiser notre aventure et remplir nos journées d’activités pour tout voir et tout faire. Mais en même temps, nous voulons aussi prendre le temps de simplement être tous ensemble et à l’écoute de chacun. C’est un équilibre fragile à atteindre même avec toutes nos journées qui paraissent libres…!

Alors, pour bien remplir nos journées, nous avons exploré de nombreuses parois d’escalade. Au moins 5 journées différentes et stimulantes. Nous en avons eu de toutes les hauteurs, de toutes les formes, de toutes les difficultés et même de toutes les couleurs. Les enfants commencent généralement par faire les grimpes puis ensuite Martin et moi on peut s’offrir une compétition stimulante. La compétition n’est pas toujours juste puisque… c’est le seul sport où je peux me vanter de légèrement dépasser mon homme! Il m’est par contre encore indispensable car je suis définitivement rendu trop peureuse pour installer les ancrages au sommet.

Je dois rendre un petit hommage aux enfants qui nous ont impressionnés à chaque journée d’escalade. Ils doivent passer au moins la moitié de l’après-midi à patienter pendant que nous grimpons ou installons les équipements. On pourrait s’attendre à des conflits ou de l’ennuie pendant ces moments… surtout depuis que nous interdisons aux grands d’apporter leur livre de lecture pour profiter pleinement du moment en famille. Chaque temps d’attente s’est transformé en agréable moment entre fratrie avec leur imagination adapté à l’environnement. Ils ont d’abord découvert et exploré une grotte une journée. Ils se sont ensuite fait des cours d’éducation physique avec des niveaux de difficulté pour sauter entre les petits rochers. Puis, ce fut l’après-midi de chasse aux lézards en coopération pour ramener des amis dans le vivarium. Une autre fois, ils ont utilisé la roche pour dessiner des pétroglyphes sur les parois rocheuses. Enfin, le passe-temps le plus utile, ils ont collectionné et trié les bouts d’éclats de verre par couleur… Bravo les enfants!

Nous avons aussi fait une balade mémorable en vélo dans le désert à travers les cactus. C’est un peu chaud mais tellement exotique. Je pense avoir rempli une carte mémoire sur ma caméra. La photographe passionnée en moi a perdu le contrôle et le sens du raisonnable! Il y a seulement Loïkim qui souhaite faire des balades en vélo qui ne font que descendre. La motivation n’est pas toujours facile… Tout comme Kaïlane qui avait aussi hâte au retour mais pour des raisons différentes. Il fait encore plus chaud lorsqu’on fait de la fièvre dans le désert!

D’ailleurs, dans notre semaine à Red Rock, nous avons dû retourner à Las Vegas pour notre journée visite du système hospitalier. Kaïlane qui nous informe après 3 jours de fièvre qu’elle a aussi mal à la gorge. Pauvre enfant qui se couche en boule sur la roche pendant qu’on grimpe en attendant que sa Tylenole fasse effet. Sa troisième amygdalite en trois mois! Il va peut être falloir gérer ça à notre retour. Ensuite, il y a Loïkim avec son quatrième plombage sur la même dent. Nous pourrons vérifier si celui américain est plus solide que celui canadien, vietnamien ou indien… Ce qui est certain, c’est qu’il est plus dispendieux! Finalement, la prise de sang de Maëlie nous rassure sur la stabilité de son rein… Ouf, toutes nos petites machines vont bien… Évidemment, Médrick détient les records d’ecchymoses et des grafignes sur le corps mais rien de grave.

Alors, toute bonne chose à une fin…! L’électricité et l’eau sont des ressources disponibles. Par contre, il n’y a pas de station sanitaire dans le désert. Lorsque la roulotte est pleine, il est temps de passer à une autre étape si on veut éviter les odeurs ou les dégâts désagréables. Nous avons choisi de faire un petit détour vers Los Angeles pour vider notre roulotte.

Les enfants ont évidemment accepté de rouler quelques heures supplémentaires pour passer une journée à Disneyland. Tout le monde était à un âge idéal pour apprécier les manèges à sensation forte autant que la magie des parades, des spectacles et des personnages. Belle longue journée épuisante!

Advertisements