Les dernières aventures à Sun Peaks

Déjà 10 semaines dans le condo à Sun Peaks avec 65 journées de ski…! Un bilan qui se résume par des beaux moments en famille avec du sport, de la bonne bouffe et un bronzage de raton laveur… WOW!

Nous avons développé une forme de routine agréable et stimulante pendant ces belles semaines d’hiver. Pourtant, chaque journée est différente et remarquable.

D’abord, les moments d’études du matin se sont déroulés avec beaucoup plus de sérénité pour tous. La routine aidant, chacun avait sa place tout en connaissant et comprenant les objectifs à atteindre pendant la semaine. Je me sentais de plus en plus confiante dans mes capacités et ma planification pédagogique. Les enfants ont gagné en maturité, en concentration et en confiance dans leur réussite. Une grosse brique de pression sur mes épaules se libère davantage à chaque semaine!

Pour le ski ou la planche à neige, chaque journée comporte son lot de surprises. Chacun choisi son équipement du matin en fonction de ses goûts et de la neige. Nous passons généralement le matin en famille puis parfois on forme des équipes pour satisfaire les plaisirs de chacun en après-midi. Certaines pistes deviennent rapidement les coups de cœur de toute la famille et nous comblent à tous les jours… Par contre, nous passons rarement une journée sans découvrir de nouvelles pistes tellement la montagne est immense.

Nos classiques de la montagne étaient presque toutes dans les sous-bois comme la Granny’s Green, la Three Bear, la Peakaboo et les deux Fir à partir de « SunDance ». Sans oublier la OSV et les burn and turn à partir de « SunBurst ». Le dessous de la chaise « Elevation » était aussi un grand plaisir. Vers la fin, nous avons aussi découvert la Rice Bowl … Nous ne manquions pas de choix pour explorer la forêt et la neige de l’Okanagan.


Lors des journées moins venteuses et ensoleillés, nous apprécions monter dans le haut du bol alpin de « Burfield » pour se gâter dans la poudreuse et les pentes expertes. Back Door ainsi Toilet Bowl nous ont comblés. Sans oublier quelques expertes vers la fin de l’hiver qui nous ont permis de tester nos réelles compétences comme Freddy’s Nigthmare et la Challenger…


Seulement deux pistes sans arbres ont su nous motiver soit la OSV pour descendre en down hill entre les valons ainsi que la belle Ridge qui traversait la montagne.

Évidemment, les enfants ont passé la majorité de leur temps à pratiquer leurs habiletés sur les jumps, les big air et les rampes dans le parc à neige. Tant qu’à moi, je préférais ne pas être l’adulte responsable de les surveiller et ramasser les morceaux. Ils devenaient tous stressant à observer. Médrick arrive maintenant à faire ses 360. Les deux grandes filles sautent de plus en plus haut. Tant qu’à Kaïlane, elle est la vedette et se fait applaudir par ses admirateurs dans les chaises lorsqu’elle descend les rampes assises sur ses fesses… Surtout lorsqu’elle porte sa perruque verte…!



Pour agrémenter les journées, nous avons tous à tour de rôle reçu un cours privé de planche à neige sauf moi en ski… En plus des samedis matins avec les deux heures de groupe pour les enfants. Les leçons ont permis des motiver et d’aller plus loin dans les défis sportifs.

Il reste aussi à se remémorer les belles descentes sur la partie de la montagne hors limite de la patrouille qui offrait une belle neige sans trace lorsqu’on acceptait un 30 minutes de marche pour s’y rendre. Même les enfants ont finalement découvert un intérêt pour les Gils et sa belle poudreuse fraîche…!


Comment ne pas mentionner notre fidèle Rambler qui nous ramenait directement devant notre condo. Longue descente de débutant qui devait se faire en 10 minutes mais qui parvenait à étirer le plaisir pendant 5 fois plus longtemps avec tous ses petits sauts dans la forêt sur les côtés. Un plaisir renouvelable à chaque jour pour les deux petites.

Nous avions cru nécessaire d’organiser d’autres activités à chaque semaine pour éviter la monotonie avec les enfants. Martin a reçu un petit congé de planification puisque nous avons sorti une seule fois sans que personne ne semble souffrir d’ennuis. Notre unique activité fut d’assister à un match de hockey des futurs joueurs de la ligue nationale. Les Blazers de Kamloops contre les WinterHawks de Portland. Les grands ont apprécié le match tandis que Kaïlane a adoré les entractes et les arrêts de jeux animés!

Pour ce qui est du reste du temps au condo, les enfants ne manquaient pas d’imagination. Après leur journée de ski, ils retournaient souvent dehors pour continuer à profiter de la neige. Parfois ils bricolaient ou s’inventaient des histoires farfelues. Évidemment, la lecture a occupé une place importante dans leur soirée. Nous avons aussi tenté d’intégrer une activité familiale en anglais à chaque soirée. Le concept fut agréable mais malheureusement pas très régulier. Ce qui fut vraiment notre nouvelle religion fut la bière et pop corn devant un film le samedi soir…

Du côté de Martin, il a profité de ces quelques heures libres par jour pour travailler et ainsi maintenir son cerveau occupé. Pour ma part, j’ai adoré expérimenter de nouvelles recettes de repas et de dessert. Tout le monde a apprécié mon nouveau passe-temps. En conclusion, nous avons tous développé des cuisses de béton en ski, des genoux démolis après 65 journées de bosses en forêt… et une accumulation de corps adipeux à cause des plaisirs gastronomiques. La belle vie quoi?!

Après 7 semaines de plaisir en famille, comment rehausser l’expérience du ski? La solution est simple, il suffit d’y ajouter des personnes qu’on aime pour partager notre bonheur. La présence de mon frère Francis ainsi que ma mère quelques jours plus tard fut une recette gagnante et marquante pour nous tous!

Il faut d’abord comprendre que la vie de mon frère tourne autour de la montagne, la neige et l’aventure. Il est un réel passionné et possède une expertise approfondie dans ce domaine. Sa présence a même transformé le vocabulaire et la vision d’une montagne chez ma gang. Tout le monde parle maintenant de cliff, de drop, de couloir d’avalanche, de bol, de face shot, de first track, d’arva, pelle, sonde…! Les enfants sont maintenant à la recherche de chaque tronc d’arbres ou roches qui pourraient créer une descente verticale à explorer. Heureusement, l’expérience est entourée de conseil de sécurité et de réflexion avant toute action. Mon frère est le guide à suivre. Tous mes enfants bavent en l’observant dévaler les pentes ainsi qu’en l’écoutant raconter ses nombreuses histoires en montagne.


Par contre, l’admiration et la fierté semblent aller dans les deux sens. Mon frère aussi parait impressionné de voir ma gang relever tous les défis qu’il leur propose sur une montagne de ski. D’abord la petit Kaïlane qui repart après une longue journée de ski à 15h30. Elle est la seule à revenir avec moi et mon frère pour une dernière descente afin de présenter la montagne à son oncle. Après sa surprise de voir sa nièce « carver » dans une bonne pente abrupte mais sans bosse, nous partons dans un sous-bois. Kaïlane suit mon frère à tout prix même lorsqu’il passe entre deux arbres complètement hors piste pour descendre une drop. Il se retourne et constate chaque fois qu’elle est derrière lui, souriante et fière.



Ensuite, arrive ma mère pour venir compléter le bonheur de la famille toute réunie. Ma mère est d’une nature extrêmement facile à vivre. Elle est conciliante, aidante, chaleureuse mais surtout toujours de bonne humeur. Je redécouvre ses qualités que je suis maintenant en mesure d’apprécier et de profiter à chaque jour. Ma mère aime son lit, ma bouffe, la montagne, la vue, les enfants, la vie… Il n’y a jamais de problèmes, elle se laisse guider et organiser par ses deux enfants, son gendre et ses quatre petits enfants.

Depuis l’arrivée de ma mère, mon frère a perdu sa chambre avec sa toilette personnelle. En plus de maintenant devoir s’adapter à la présence de 4 enfants à temps plein, il doit maintenant relever le défi de dormir en leur présence dans la même pièce au sous-sol. Bravo mon frère, tu sembles avoir été à la hauteur de ton stage en immersion intensive. J’espère que tu ne resteras pas traumatisé de ton expérience

À Sun Peaks, il y a les vendredis des courses de vitesse. Après avoir hésité tout l’hiver pour y participer, nous avons décidé que nos enfants devaient être en déséquilibre et sortir de leur zone de confort en affrontant la compétition. Le stress est présent mais les encouragements les aident à traverser l’expérience. La première semaine, Kaïlane revient avec une médaille et Maëlie un prix de participation. La deuxième semaine, mon frère décide de partager l’activité avec mes jeunes en effectuant la course avec ses skis de poudreuse. Après une agréable journée en gang, le tout se termine avec une bière et un bon souper dans le bistro pour récompenser tous les participants. Bravo aux médaillés Kaïlane, Maëlie et Francis ainsi qu’à Loïkim avec son prix de participation. Merci à Médrick qui nous offre un spectacle de sauts 360 sur la montagne pendant que nous levons nos verres…!


Pendant nos deux semaines en grosse gang, nous alternons les plaisirs. Certaines journées avec ma mère qui s’émerveille de la montagne en appréciant les pistes damées, larges, assez douces et sans obstacle. Certaines journées avec mon frère qui sort uniquement lors des grosses tempêtes pour descendre les pistes d’expert dans la forêt. L’avantage, c’est que mon frère a plusieurs journées tranquilles pour travailler sur sa présentation en Autriche pour son colloque des géophysiciens ou planifier sa soutenance de doctorat lors de son retour en avril. Incroyable mais vrai… sous ce sportif-cascadeur-intrépide et passionné de la montagne, aux jambons sur dimensionnés, se cache aussi un gros cerveau…! L’autre avantage, c’est que ma mère peut garder ma puce malade pendant son otite et nous éviter de manquer la tempête de l’hiver. Tout le monde semble gagnant.


Les journées passent donc trop vite en bonne compagnie ainsi que nos soirées bien animées. Entre la dégustation de bons vins, les jeux de société, les sessions de tiraillage, de snappage avec des serviettes ou de massage… le plus divertissant fut assurément le souvenir du Vietnam… Quoi de mieux qu’un bon shooter de vin de cobra pour pimenter une soirée!


Pendant le séjour de mon frère, Médrick et moi avons relevé le défi de l’accompagner dans une vraie montagne… avec couloirs, bols, cliffs, falaises et émotions… Il y a peu d’enfants qui peuvent fréquenter Revelstoke. Évidemment, Médrick est à la hauteur pour s’amuser et moi j’arrive encore à suivre pour prendre en photo les cascades de mes hommes… Après quelques débarques de type Tomawok, nous revenons tous charmés et impressionnés… autant par la montagne que les talents de mon frère. Depuis plusieurs années je l’entends mémérer sur ses exploits en montagne comme un pêcheur de ses poissons… Je peux maintenant témoigner qu’il est à la hauteur de ses récits!


Pour ajouter la cerise sur le sundae, nous organisons un petit voyage en gang afin de découvrir deux autres montagnes fétiches de l’ouest. Nous partons donc vers les stations Kicking Horse et Lake Louise.

En embarquant à 8 dans la gondole nous menant au sommet de Kicking Horse, nous comprenons le sens du mot montagne. Ma mère a des frissons et nous sommes tous émus par le spectacle. Des bols alpins, des caps rocheux et des couloirs en abondance. Mon frère nous propose une première descente vertigineuse. Martin recule en regardant l’angle de la pente et se propose de prendre la piste qui contourne avec ma mère et les jeunes. À notre grande surprise, les 4 enfants veulent accompagner le king de la montagne alors je dois me porter volontaire pour les suivre et possiblement ramasser les morceaux en descendant. Après sueur et angoisse de voir ma gang… dans le ravin… Je peux reprendre ma respiration enfin arriver à la base! Il semble que notre entrainement de l’hiver ne fut pas inutile. On s’adapte tous tranquillement aux nouveaux angles de la montagne et finissons par apprécier l’expérience.


Le lendemain, après de nombreuses hésitations, nous décidons de partir Martin et moi, avec mon frère comme guide, pour vivre une aventure de back country… pendant que ma mère accepte gentiment de garder ma gang et se baigner à la piscine de l’hôtel. Après une heure de marche dans un décor digne des films de ski, nous arrivons finalement au sommet de Kicking Horse, à l’extérieur de la zone patrouillée. Nous sommes prêts à recevoir une formation de base pour récupérer une personne prise dans une avalanche. La survie de mon frère en cas de risque repose sur nos épaules. Je suis d’abord nerveuse sur mes capacités à comprendre la technologie d’un appareil émetteur d’onde, un arva. Mon frère nous donne un cours théorique et pratique pour nous donner confiance à récupérer quelqu’un dans un temps très court avec notre équipement de base « arva-pelle-sonde ». J’apprécie la formation et mes craintes s’apaisent. Mon frère nous apprend aussi le minimum pour réagir dans une avalanche et lire le terrain de façon sécuritaire. Nous descendons un à la fois pour constamment assurer la personne qui descend. Je me sens comme les policiers dans une mission importante. Mon frère nous sécurise et arrive à nous transmettre sa passion pour son terrain de jeux de rêve. Nous ne faisons que deux descentes dans notre journée mais… c’est la qualité qui compte… D’autant plus que même les montées sont grandioses et bonnes pour notre entrainement physique. Lors de notre deuxième descente, nous avons marché encore plus loin pour s’offrir de la vraie neige sans trace. Je comprends maintenant l’obsession de mon frère pour s’offrir des vierges… Quel beau cadeau de s’offrir à 40 ans une journée de passion avec mes deux hommes importants de ma vie et le troisième qui devait sûrement veiller sur nous d’en haut.


Les avalanches… par Médrick :

Cette année, j’ai découvert un sport que vous connaissez tous, le ski. En fait, j’ai découvert ce sport mais en différent. C’est du ski hors des limites de la montagne patrouillée. C’est du hors piste.

Il y a plusieurs moyens de se rendre hors des limites de la montagne. Soit tu mets des peaux de phoque en dessous de tes skis pour monter à ski. Tu peux aussi choisir n’importe quelle montagne et monter en héliski, en catski ou en motoneige. La façon la moins chèr mais la plus forçante est de marcher à pied avec tes skis dans un sac-à-dos.

Quand on va hors piste, il y a beaucoup de neige poudreuse donc beaucoup de possibilité d’avalanche. Si un de tes amis se fait prendre, tu as besoin d’équipements pour tenter de le sortir de la neige. Quand il y a un gros soleil, les rayons reflètent sur la neige et t’aveuglent, donc pour éviter cela, tu as besoin de lunette fumée. Un sac à dos pour mettre nos skis est très utile au lieu de les mettre sur notre épaule. Pour finir, des peaux de phoques pour marcher.

Dans l’équipement de secours : Arva, pelle et sonde. Le Arva a deux modes : émetteur et receveur. Lorsqu’on ski, il est toujours en mode émetteur mais s’il y a une avalanche et que ton ami est emporté, tu dois le mettre en mode capteur pour que ton appareil puisse te signaler où ton ami est ensevelie sous la neige. Quand tu sais à peu près où il est, tu prends ta sonde (longue tige de métal) et tu piques dans la neige à différents endroits jusqu’à ce que tu rencontres une résistance. Si tu touches quelque chose, tu prends ta pelle et tu déneiges ton ami. Tu t’es dépêché à faire tout çà rapidement, car après 15 minutes sous la neige, ses chances de survies ne sont que de 50%.

J’ai adoré aller en hors piste car il y a plus de neige poudreuse que n’importe où sur la montagne. Quand on ski dans la poudreuse, on a l’impression de flotter… Par contre, c’est très forçant de tout monter à pied pour se rendre!

Pour couronner ce petit voyage, nous sommes finalement allés skier au Lake Louise. Le soleil et le paysage digne d’un vieux 20$ était au rendez-vous. Ma mère a eu le courage d’affronter la montagne pour suivre ses enfants et ses petits-enfants au sommet. La dernière partie se faisant sur un pommeau… Même lorsqu’elle prend une débarque, elle continue de m’impressionner avec sa bonne humeur, son positivisme et sa flexibilité à nous suivre même si nous oublions parfois qu’elle n’a plus 20 ans. Tant qu’à mon frère, il complète son entrainement des clifs et des drops avec ma gang… Il nous offre même un magnifique 360 du haut du rocher!


C’est en repensant à ces deux belles semaines de ski, de complicité, d’aventures et de partage que nous devons se dire au revoir dans l’émotion. Je ne sais pas si j’aurai la chance de revivre des moments aussi intenses avec ma famille en compagnie de ma mère et mon frère. C’est un privilège d’être parvenue à se synchroniser pour tous se croiser. J’ai apprécié chaque instant et je suis certaine que les enfants en garde un souvenir très précieux!

Le retour au condo annonce une nouvelle étape qui se prépare… Il nous reste une dernière semaine pour organiser et planifier la suite tout en profitant des dernières journées de ski…!

Advertisements

2 réponses à “Les dernières aventures à Sun Peaks

  1. Encore une fois la sœur, le beauf et la marmaille, tu me submerges d’émotions et de souvenirs fantasmagoriques…..oui oui oui, même après 3 semaines dans les Alpes Autrichiennes (j’ai hâte de te montrer les photos de couloirs et glaciers, fou fou fou!), de vélo et plaisir gustatif en Toscane Autrichienne avec un formidable ami Grenoblois, de vélo de montagne en Slovénie et d’une étourdissante dégustation d’absinthe à Prague!!!!! Oh!!! j’oubliais la semaine en congrès à Vienne!!!! Une belle manière jet-set de préparer sa soutenance de thèse!!!! Hihihi!!!! Et oui, même après toutes ces belles aventures, je souhaiterais retourner à vos côtés partager votre belle joie de vivre!!!!!!!! Mais aussi, votre simplicité et vos incroyables capacités sportives et adaptatives!!!!!!! Qui sait, peut être que je serai à vos côtés d’ici quelques semaines 😉
    FXXXXXX

  2. Wow!!!! Bravos à vous tous pour vos exploits. Moi qui n’ai jamais chaussé de ski, J’en suis jalouse et contente d’avoir plusieurs moniteurs experts pour l’an prochainqui auront un dernier défis:  » m’apprendre à chausser des ski et surtout glisser avec ».
    Bon courage les amis!!!!
    Contente d’avoir de vos nouvelles. Et dire que j’ai pensé à vous hier soir et je pensais vous écrire ce matin pour avoir vos news.
    Bonne journée et à bientôt.
    Chahnèze

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s