La Thaïlande I – Les plages du sud

Dernière destination sur le continent asiatique! Après notre coup de foudre pour le Vietnam, la Thaïlande saura-t-elle nous surprendre et nous charmer?

L’île de Koh Tao : plage, apnée, moto et bonne bouffe!

Comme à chaque transition, les nombreuses heures, les transports et les attentes entre le Vietnam et notre première île est toujours une aventure exigeante et épuisante. Nous commençons par un réveil très tôt pour prendre le taxi qui nous conduit à l’aéroport de Hanoi au Vietnam. Ensuite, deux heures de vol pour atterrir à Bangkok en Thaïlande… Pas si mal! On ajoute un taxi de plus d’une heure dans le trafic pour arriver à la station d’autobus. Un après-midi à attendre dans la ville en dégustant les insectes locaux puis une irrigation à 33 degré Celsius au troisième étage de la station de bus. Une nuit de transport dans un méga autobus voyageur. Aussi confortable que puisse être la position assise. Arrivé à 4 heures du matin au port… Attente de 2 heures en compagnie des moustiques du levé du soleil. Ensuite, embarquement pour deux heures de mal de mer sur le bateau qui nous conduira presqu’à notre prochaine destination à découvrir. Finalement, un dernier taxi-pickup vers notre hôtel de Koh Tao… Après près de 30 heures de transport. Ouffffff! Les enfants se sont vraiment adaptés à ce mode de vie et ne semblent même pas ressentir les courbatures des transports. Vive la jeunesse!

Dès notre arrivée, pour s’assurer de ne pas perdre une minute… (L’Inde n’est pas arrivé à nous rendre zen…), nous rencontrons le moniteur de plongée sous-marine qui donnera les cours à nos deux grands pour les 4 prochains jours. Mini baignade de rafraîchissement dans la piscine et l’océan avant de débuter la théorie. Nous avons un léger stresse lorsque nous devons remplir les formulaires de déclaration médicale. Évidemment, Maëlie présente une condition nécessitant davantage de vérification. Après les 4 heures de théorie qui se termine vers 20h00, nous passerons voir le médecin spécialiste de plongée du village… En deux minutes, le verdict est rassurant et il signe les papiers qui attestent que notre puce est apte à plonger. Quel soulagement, nous profitons même de l’occasion pour faire son prélèvement sanguin mensuel dans le même deux minutes incluant l’attente pour la somme de 5$. De retour à l’hôtel, nous envoyons tout de même un petit courriel à notre médecin pour nous rassurer. Bon dodo très mérité après les devoirs qui finissent tard en soirée!

Le lendemain, les deux grands partent fièrement à leur cours théorique. Médrick revient en nous informant que Maëlie ne pourra suivre le cours à cause de sa condition. Martin discute pendant plus d’une heure avec le moniteur. Je retourne voir le médecin, j’arrive à parler au spécialiste de Ste-Justine même s’il est en plein milieu de la nuit pour eux. Rien à faire, il demande un papier officiel de nos médecins qui certifient qu’il n’y a aucun risque possible. Nos médecins extraordinaires ne peuvent pas s’avancer sur des risques qu’ils ne connaissent pas. Nous devrons donc accepter que nous allions visiter la Thaïlande sans découvrir les océans en profondeur. Nous sommes déçus mais ce n’est pas le premier changement au programme. Nous trouverons d’autres belles façons de d’explorer ce pays exotique. Les enfants sont matures et même Médrick choisi de ne pas participer au cours sans sa sœur. Nous sommes certains que d’autres écoles de plongée moins méticuleuses accepteraient d’offrir le cours mais nous optons pour la sécurité…

Après la déception passée, nous passons rapidement au mode relaxe. Piscine, plage et apnée à travers les poissons tropicaux et les coraux aux couleurs vives. Avec bière et chips! Nous faisons aussi d’agréable découverte de saveur avec la cuisine Thaï… Le curie vert, rouge et jaune avec noix de coco ou ananas est un plaisir qui s’apprivoise au niveau des papilles. Les enfants sont d’abord septiques puis leur ouverture leur permet d’apprécier les différents menus!

Évidemment, on se fait à croire que nous sommes relaxes mais cet état d’esprit n’est pas vraiment dans nos compétences. Entre la baignade, c’est la course à finir les photos, l’écriture et le blogue. Nous devons trouver des romans pour les enfants qui lisent plus vite que ce que nous arrivons à télécharger, payer les factures, le budget, la planification… et tout et tout…! La liste s’allonge plus vite que ce que nous arrivons à accomplir. Ce qui est certain c’est que nous n’avons pas le temps de s’ennuyer. Les journées passent trop vite!

Kaïlane et son chien… Une obsession qui la réveille tôt à tous les matins! En Asie, il y a souvent des animaux domestiques qui se promènent sur nos sites d’hébergement. Ici, sur l’île de Kho Tao, un horrible petit chien noir occupe chaque temps libre de notre puce. C’est sa poupée patiente qui subit ses balades et ses jeux depuis déjà quelques jours.

Aujourd’hui, après 2 journées de presque relaxe, nous décidons de partir à l’aventure. Nous louons deux motocyclettes pour explorer l’île. Pas des petits scooters automatiques comme au Vietnam, deux grosses machines lourdes de trail avec une clutch et des vitesses. Martin jubile car il a passé sa jeunesse sur son cross, c’est comme un retour en arrière. Pas vraiment d’expérience de mon côté. Moi qui maîtrise à peine les vitesses et peine à supporter mon simple poids, je stresse un peu de partir avec deux marmailles comme responsabilité. L’aventure commence bien. A part Maëlie qui panique encore plus que moi et qui fait ses prières à haute voix en espérant arriver à destination avec tous ses morceaux. Il est vrai que les montées et les descentes dans les sentiers sablonneux, entre les chiens, les poules et les autres véhicules n’est pas très rassurant!

Avec grand bonheur et des crampes aux poignets, je suis fière d’arriver à notre première destination. Une magnifique plage avec apnée en famille parmi les bancs de poissons tropicaux colorés. Tout le monde apprécie le spectacle malgré quelques gorgées d’eau salée. Nous profitons d’un magnifique restau sur la plage pour apprécier la bonne bouffe Thaï dans un décor paradisiaque. Une journée presque parfaite…!

La perfection se gâche lors de notre retour. Je ne suis pas très à l’aise pour changer les vitesses rapidement dans les montées très abruptes. Je demande à Martin si je devrais rester en première ou deuxième. Sa suggestion de deuxième était valable pour la première petite montée en considérant son bolide plus puissant et son expérience. De mon côté, je réalise trop tard que la moto n’arrivera pas à monter et qu’il est déjà impossible de revenir en première vitesse. Je suis dans une fâcheuse position de reculer plutôt que d’avancer. Le frein avant ne suffit pas à nous arrêter et je ne peux utiliser le frein arrière en maintenant la moto droite avec les trois passagers. Tout se passe très vite! Je descends de plus en plus rapidement jusqu’à arriver à la hauteur de Martin qui réalise mon pétrin. Il tente de m’aider à retenir mon engin mais toute la ferraille lourde vient à bout de nos forces. Toute la famille se retrouve coincée sous le poids des motos sur le bord du fossé. Nous arrivons finalement à tous se dégager. Nous sommes sous le choc et évaluons les dommages humains et matériels. La plus amochée est Loïkim qui a la jambe grafignée suivi de Maëlie qui s’est légèrement tordu la cheville. Du côté matériel, on devrait s’en sortir autour de 150$ pour réparer la poignée de la clutch brisée. Donc plus de peur que de mal…! Le pire c’est qu’il reste encore plusieurs côtes à affronter avant d’arriver sur la grande route. Je suis un peu inquiète mais je tente de rassurer les enfants. Le retour se passe beaucoup mieux même si les enfants choisissent de monter certaines côtes à pied et que Kaïlane s’est accroché deux fois sur mon bouton pour éteindre ma moto…!

Tout le monde à repris confiance et nous pouvons même poursuivre la balade vers une autre belle plage. L’expérience augmente sûrement puisque nous avons fait l’aller en plus d’une heure et le retour en 15 minutes. Bon progrès!

Martin décide de repartir en fin de balade avec les deux grands. À leur retour, tous semblent avoir trippé dans les côtes encore plus impressionnantes. Il semble que Maëlie se soit adaptée et n’ait plus besoin de prier en route…!

On couronne la belle journée d’aventure avec un souper directement sur la plage… Bières, chips et brochettes…!

Au menu de la journée le lendemain… Spécial veille de Noël! La consigne est : On se gâte et on achète toutes les demandes raisonnables! Après un dîner de frites et rondelles d’oignons, un dessert de crème glacée et une « sluch » aux fruits… On se prépare pour l’activité en famille! Nous avons une session de détente pour les pieds dans un aquarium géant. Le but étant de se faire sucer la peau morte de nos pieds. C’est plus chatouillant que relaxant mais rigolo en famille. Seuls les poissons de Martin ont souffert d’une indigestion après un surplus de nourritures. Les filles profitent encore de mon élan de coquetterie pour se choisir chacune une petite robe pour la soirée.

Noël par Loïkim : Noël en Thaïlande c’est amusant! Devinez pourquoi? Pour dîner, on mange juste des frites! Après, le cadeau est le nettoyage fait par des poissons. En premier, on met les pieds dans le bocal à poissons. Après, ils viennent manger la peau morte sur tes pieds… Ça chatouille!


Pour la fiesta du soir, excellent souper les pieds dans l’océan avec musique, feu d’artifices et spectacles… Les enfants ont particulièrement apprécié le Père Noël généreux en bonbon. Tant qu’à Martin, il semblait davantage fasciné par la mère Noël version tropicale!

Pendant la nuit de Noël, le Père Noël est arrêté déposer un petit présent aux enfants au grand soulagement de ma gang… Il avait même pensé apporter un pot de Nutella pour changer de la routine du curry!

Martin nous organise une journée mémorable… avec un début des plus explosifs! Nous avons loué deux scooters pour aller faire du snorkeling à la plage. Malheureusement, un des deux est dangereux puisque le pneu du devant est dégonflé. Martin est légèrement pompé qu’une négligence de leur par puisse mettre la vie de sa famille en danger. Comme un lion menacé, Martin retourne les motos en exigeant un remboursement immédiat. Malheureusement, la tenancière de la business sur le bord de la rue ne partage pas son opinion et semble être très insultée qu’on dénigre ses motos. Comme elle commence par ignorer Martin, ce dernier lève le ton pour se faire respecter… Évidemment, l’escalade augmente avec menace d’aller chercher la police d’un côté et refus catégorique de l’autre. Le conflit dégénère un peu car tout le monde reste sur ses positions. La dame frappe même Martin à quelques reprises pour exprimer sa colère pendant que mon homme refuse de la laisser tranquille tant que nous ne sommes pas remboursés. Il promet de la suivre et de la harceler toute la journée pour récupérer son « gros » 6$ de location…! Martin m’explique que le pneu est maintenant gonflé mais qu’elle ne veut plus nous louer… Je ne veux pas me donner le beau rôle dans l’histoire mais… j’ai tout de même dit à Martin de me laisser gérer la situation. Après 1 minute je revenais avec les clés pour finalement commencer notre balade. On s’excuse de s’être emporté pour la sécurité de nos enfants mais maintenant que vous avez gentiment accepté de corriger la situation, je vous remercie de me redonner les clés! Et voilà! Une belle journée de plage et de snorkeling agréable pour tous!

L’histoire n’est pas terminée, il reste toujours à retourner les motos et récupérer les passeports. J’attends patiemment avec les enfants que Martin arrive mais… la situation semble encore s’éterniser. Je décide d’encore m’en mêler en entrant dans le commerce. Lorsque j’arrive, Martin est en grande discussion avec sa nouvelle amie qui le frappait ce matin. Il semble que la journée calme les ardeurs. Après les excuses de Martin, la femme s’est aussi confondue en excuses pour son manque de vigilance pour la sécurité de ses motos… Quel beau roman! Les enfants ont appris que chaque culture a sa façon de gérer les conflits. Les Thaï ne lèvent jamais le ton mais ils ignorent le conflit. Par chez nous, on s’exprime, on discute fort et on trouve des solutions dans l’argumentation… L’important c’est d’apprendre et de reconnaître! Joyeux Noël… La dame est finalement devenue notre amie qui nous raconte toutes les embûches de sa vie loin de ses enfants et de notre côté, nous retournons chaque matin lui louer des motos. Est-ce donc touchant des belles réconciliations… un vrai téléroman « soap »…!

Le lendemain, nous retournons évidemment voir notre amie pour louer d’autres grosses motos de trail. On prévoit aller à la plage sur l’autre côté de l’île. Pour s’y rendre, nous devons conduire dans des sentiers vraiment escarpés et non-asphaltés. Il faut rappeler que j’ai maintenant une seule journée d’expérience et une débarque dans mon cv de conductrice de moto cross! Martin a eu la bonne idée de m’en louer une encore plus puissante pour m’assurer de monter les côtes. Encore faut-il avoir le courage de peser sur le gaz pour gravir la pente qui me paraît irréaliste. Comme nous avons commencé par descendre, je n’ai pas vraiment le choix de remonter… Je prends parfois la sage décision de monter à pied ou de laisser descendre les enfants pour leur éviter mes débarques peu glorieuses à très basse vitesse. Le plus intéressant, c’est que nous ne sommes jamais arrivés à la plage au bout de la route après plusieurs heures… Nous avons seulement trouvé du plaisir et de l’aventure. Nous avons finalement plongé à quelques pas de notre hôtel, ce qui nécessitait qu’à peine un scooter! Les jardins de coraux aquatiques sont agréables à observer à la nage.

Nous terminons la soirée encore par notre souper de brochettes Bar B Q sur la plage. Depuis déjà six mois, c’est comme la première fois que nous avons presque le temps de développer une routine et des petites habitudes puisque nous sommes au même endroit plus de 3 journées consécutives. Nous sommes en vrai vacances de Noël nous aussi! La routine : balade en moto, dîner de curry Thaï, exploration des fonds marins terminé par un souper sur la plage! Nous sommes loin de la définition de la misère. Je pense que je pourrais endurer cette routine encore quelques jours pour satisfaire Martin qui a fait la grève de nous trouver une autre île paradisiaque avec hôtel et activités à proximité!

Ce matin, on change la routine. Au menu… cours de cuisine Thaïlandaise en famille! Wow et wow… Devinez ce que vous mangerez à votre prochaine visite chez nous? Nous avons pratiqué : Le riz frit ananas et légumes, le Pad Thaï, un sweet and sour et finalement, le coup de cœur de Martin, le curry Massaman. Nous avons parti des ingrédients de base. Nous avons adoré préparer notre pâte de curry. Les deux hommes ont travaillé fort à écraser tous les ingrédients pour nous donner une saveur parfaite. De mon côté, j’ai adoré préparer la purée de tamarin frais pour le pad thaï pendant que tous les enfants ont coupé, haché, broyé, râpé et cuisiné toutes les recettes. Tout le monde a vraiment mis la main à la pâte. Nous aurons besoin de nouveaux ingrédients de base dans ma cuisine comme les piments séchés, le tamarin, le lait de coco, le sucre de la canne à sucre et même de l’huile d’huître…! Bon appétit… Un seul problème…c’est que nous avons trop cuisiné. Après s’être rempli la panse comme des ogres sur le dîner pour ingurgiter le maximum de notre délice, il en restait encore autant. La cuisinière en chef nous a proposé de venir souper au restaurant de son ami avec nos restants… Quelle bonne idée! Alors souper de restants, avec le soleil couchant, sur l’océan!

Cuisine par Maëlie : Pendant mon cours de cuisine, j’ai appris à faire du Pad Thaï. Pour faire ce plat, il faut pétrir du tamarin pour former la sauce pour appliquer sur les pâtes. Il faut aussi rajouter quelques épices dont le sucre de canne à sucre.

J’ai aussi appris à faire du curry massaman. Il existe aussi du curry vert, rouge et jaune. Le curry massaman est fait à base de piment rouge que nous broyons avec quelques épices. Nous devons les écraser pendant 20 minutes. Ce qui donne le curry qu’on mélange avec du lait de coco. Pour terminer, tu dégustes avec du riz. J’ai adoré apprendre deux nouvelles recettes Thaïlandaises!


Devinez comment se déroule l’après-midi… La misère se poursuit! Pendant que Martin part se payer la traite en moto cross, moi… Je quête mon barman pour qu’il m’avance une petite bière et chips sur le bord de la plage pendant que les enfants se font mariner entre l’eau chlorée et l’eau salée… Je dois aussi faire quelques petites pauses rafraichissement dans l’océan avec les enfants. De mon côté, je passe plus de temps à admirer mes poissons qui plongent dans l’océan que les vrais poissons… C’est un spectacle encore plus incroyable pour une mère!

La moto par Médrick : Connaissez-vous un moyen de transport dangereux mais efficace? En tout cas, moi oui. C’est la moto!

Pourquoi c’est dangereux? Les rues de Thaïlande sont très à pic. Elles peuvent atteindre un angle de 35 degrés. Que les motos peuvent y aller et même les motos, quelques unes finissent par tomber dont la notre. C’est aussi dangereux car la route est trouée et il y a des bosses un peu partout, mais tous ces dangers ne mènent pas à rien, au bout, il y a toujours quelque chose.

On arrive presque toujours à une magnifique plage avec du sable doux et des coquillages de toutes sortes. L’eau est turquoise et brillante mais le plus beau se cache dans la mer. Il suffit d’avoir un masque et un tuba pour que tu puisses voir toutes les beautés du l’océan : coraux multicolores, poissons de toutes les grosseurs et anémones dansant au gré des vagues et abritant des poissons clown.

Mais pour arriver à ce quelque chose, il faut une moto assez puissante pour passer tous ces obstacles. Un petit scooter n’est pas assez puissant pour monter des grosses côtes. Nous, nous avions une moto mais elle n’était pas assez puissante alors nous nous sommes mis à reculer et nous avons fini par tomber. Nous avons eu quelques petites égratignures mais rien de grave.

Une avant dernière journée sur l’île de Koh Tao. Nous partons à l’exploration avec un nouveau moyen de transport. Nous visiterons deux baies à partir d’un bateau. Notre capitaine du bateau, ou plutôt notre barque, est complètement impressionné de voir Kaïlane sauter à l’eau avec son masque et son tuba. De notre côté, nous sommes plutôt impressionnés par les fonds marins. C’est comme un jardin aquatique rempli de couleurs, de poissons et de coraux. Nous pouvons même nourrir de gros bancs de poissons qui nous envahissent pour le grand bonheur des enfants. Encore une belle journée qui se termine avec un souper sur la plage…! Kaïlane est la vedette du resort… Tous les gens qui y travaillent viennent la chercher le matin pour la coiffer, lui faire un tour de moto et lui offrir des collations. Elle ne semble pas se plaindre de ses nouveaux amis. Nous entendons toujours Hello « Thaïlane »… c’est son nouveau nom! En soirée, Martin ressent des douleurs au ventre… Il semble reconnaître le même malaise qu’il y a 6 ans lorsqu’il avait eu une pierre au rein. Quelques positions de yoga lui permettent de faire passer la douleur!

Dernière journée à Koh Tao… Sniff, sniff! Martin se lève avec les mêmes douleurs. Nous allons à la clinique au coin de la rue. Le médecin et une analyse d’urine semblent confirmer nos hypothèses. Il lui prescrit des médicaments et recommande d’aller dans une plus grosse ville muni d’un système hospitalier capable de gérer la situation. Toute la journée se déroule tout de même bien. Nous sommes tranquilles à relaxer sur le bord de la piscine et l’océan. Tout porte à croire que tout ira bien…

Advertisements

Une réponse à “La Thaïlande I – Les plages du sud

  1. Je sais en lisant votre blogue que vous n’êtes plus en voyage, mais j’aimerais bien savoir , si c’est possible,le nom de votre hébergement sur Ko Tao avec quelques détails . Nous sommes une famille de quatre du canada et nous cherchons un petit coin agréable pour terminer notre périple en asie !!!!
    Merci beaucoup!!!!
    Julie

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s