Réflexions de voyage

Nous sommes maintenant arrivés à près du tiers de notre aventure familiale. Beaucoup de réflexions et d’émotions nous accompagnent tout au long du parcours. Certaines naissent en fonction des pays que nous visitons et d’autres grandissent et évoluent tout au long des semaines qui passent…

Nous vivons des moments intenses en famille avec une proximité de chaque instant. Cette situation nous amène à devoir affronter certains défis et heureusement bâtir une grande complicité. Les réflexions peuvent prendre différentes orientations selon la ou les personnes qui les vivent.

Les enfants ont beaucoup de temps entre eux pour partager, s’amuser et découvrir. Le fait d’être quatre enfants leur permet aussi de varier leurs alliances en fonction de leurs âges, leurs intérêts ou leur personnalité. Nous avons la chance comme parents d’observer tous ces beaux moments partagés et développer le sentiment de bien connaître chacun d’eux. Évidemment, la réalité est aussi qu’ils sont en apprentissage sociaux. Ils doivent donc se négocier, argumenter, se taquiner et parfois même se chicaner. C’est à la base même de l’éducation. Ces apprentissages sont aussi intenses et n’ont pas de répit dans une journée sauf lorsque tout le monde fini par s’endormir. Peu importe où se déroule un conflit entre enfants, ça reste un défi de patience pour les parents. Plus la journée avance et moins la patience est présente. Il n’y a pas de recette magique. Il faut faire focus sur les progrès plutôt que compter le nombre de fois que nous devons répéter.

Comme parents, l’éducation est au cœur de nos priorités. On se questionne constamment sur la bonne intervention à faire. Même en étant présente auprès d’eux 24 heures sur 24, je me demande encore si je leur offre assez de temps de qualité!!! Comment est-ce possible? Nous passons évidemment toutes nos journées à explorer et découvrir en famille, mais toujours en gang. Nous sommes toujours dans une course pour en voir le maximum et profiter de tout ce que nous pouvons dans chaque pays. Je suis donc rarement seule avec un ou l’autre. De plus, il y a constamment des besoins à répondre… Kaïlane qui cherche mon attention et mes bras ou qui me répète : « J’ai faim…! », Loïkim qui sautille et ricane pendant que nous tentons d’approcher une créature en voie de disparition, Maëlie qui se mêle de toutes les conversations sans tout comprendre le contexte et Médrick qui en profite pour taquiner ses sœurs et les faire crier pour ensuite prendre un air innocent. Il n’y a pas de pauses pour les parents…!

Comme parents, on s’inquiète aussi sur leur scolarisation. Nous avons constamment en tête l’importance de communiquer nos connaissances et s’assurer de leur progression. Je cherche constamment de nouvelles idées pour les garder actif principalement en écriture et en lecture puisque nous reprendrons les math cet hiver. L’anglais, l’histoire, la géographie et actuellement la biologie sont au cœur de leur quotidien.

Comme notre aventure est parfois loin de la réalité quotidienne d’un enfant sédentaire, je suis soucieuse que nos enfants prennent conscience de la chance qu’ils ont et de la nature unique de leur expérience. Je pense qu’ils peuvent s’ouvrir et grandir en découvrant de nombreuses cultures différentes mais je souhaite leur inculquer surtout l’importance d’aller au bout de leurs rêves et d’être ouvert à leur environnement. Grandir et connaître à l’intérieur de soi pour mieux reconnaître et partager à l’extérieur de soi!

Les enfants n’ont pas trop de répit non plus. Nous sommes constamment sur un nouveau défi avec eux. Dernièrement, nous avons tenté un petit système de renforcement pour leur apprendre à gérer leur conflit de façon autonome. Nous avons presque observé des miracles se produire. Comme ils ont eux même réalisé que c’était vraiment plus agréable, nous espérons que la bonne vague pourra se poursuivre quelques temps…

Nous nous sommes également attaqués à leur autonomie en général. Nous avons réalisé que nous faisons beaucoup de choses à leur place pour sauver du temps. Ainsi, les enfants utilisent souvent l’excuse qu’ils ne sont pas capable d’effectuer une tâche sans même essayer. Ils espèrent inconsciemment que notre empressement nous fasse changer d’avis! Et çà marche trop souvent!!! À l’école, avec la compétition et les autres enfants, la débrouillardise s’apprend plus facilement. La vaisselle, les bagages, le lavage, la cuisine… tout peut s’apprendre…avec le temps!

Évidemment, l’éducation sous toutes ses formes est le centre de notre quotidien. Il reste aussi les défis de couple. Heureusement que nous avions déjà une année de pratique et plusieurs vacances en famille pour bien se connaître car il reste très peu de temps pour nous. Entre toutes les décisions, les organisations et les expéditions, les journées sont bien remplies. Parfois quelques minutes de jasette ou des regards de complicité pour s’assurer que nous avançons toujours dans le même sens. Pour notre intimité, il faut compter sur notre imagination et être opportuniste lorsque les brefs moments se présentent! Ce qui est certain, c’est qu’il n’y a pas un soir qui passe sans que nous partagions le même bonheur de vivre cette incroyable folie d’une vie ensemble (Martin trouve ma dernière phrase un peu « quétaine », il faut croire que je lui suis un peu avec un soupçon de romantisme…).

Pour ce qui est des défis personnels, Martin me partageait sa réflexion dernièrement. Comme la planification des lieux à visiter lui demandent à lire leurs descriptions, il s’en fait toujours une idée assez précise. Il a donc le symptôme de celui qui visionne le film après avoir lu le livre. La réalité est différente que l’image qu’il s’est construite à travers ses lectures. Ainsi, les aventures mal planifiées sont presque toujours les meilleures!!

De mon côté, présentement, je suis en adaptation culinaire. À chaque journée, je dois m’approprier une nouvelle cuisine avec un minimum d’ingrédients pour concocter des repas santé et savoureux à ma gang. Le plus difficile, c’est de faire l’épicerie pour seulement un ou deux jours à l’avance. Moi qui adore le Costco pour remplir mon sous-sol pour un mois! Je dois vraiment faire de gros efforts. Mon défi de taille est de planifier les bagages et surtout la nourriture pour trois jours de camping nature sur une île avec aucune possibilité de ravitaillement. La particularité c’est que je ne suis pas dans mes affaires pour organiser et je ne sais même pas comment sera mon stock de camping qui devrait venir avec le 4×4… Surprise! J’espère que ma glacière sera grande…

Mon autre défi est ma réflexion sur mon triple rôle de mère :

Mon premier rôle est semblable à celui à la maison. C’est le quotidien et la routine : les repas, les bains, les dodos, les relations sociales. La différence c’est qu’il n’y a aucun répit. C’est un avantage pour avoir une meilleure constance dans les interventions. Lorsque nous sommes plongés dans un rôle, l’intensité permet d’aller plus en profondeur et de développer une aisance. Évidemment, le défi c’est aussi cette intensité qui n’offre aucune pause pour prendre du recul. De plus, le défi augmente lors des journées de transport ou d’organisation puisque les enfants sont moins stimulés et doivent donc démontrer davantage d’autonomie.

Mon deuxième rôle dans cette aventure est celui d’enseignante. C’est de loin le rôle le plus exigeant que je doive assumer pendant l’année. La responsabilité est très grande, mon expérience est très limitée et surtout les enfants n’ont pas la même attitude que dans un groupe à l’école. Le désir de se dépasser, de faire des efforts pour plaire à leur enseignante ainsi que la compétition devant leurs pairs sont des éléments qui accentuent le défi. Je dois beaucoup pousser et insister sur leur apprentissage. Développer le plaisir de l’effort est un long apprentissage qui me demande beaucoup d’imagination et de stratégie. De plus, le défi est évidemment multiplié par trois et souvent par quatre niveaux académiques à gérer en parallèle. Heureusement que les progrès nous alimentent et nous donnent le courage de tous poursuivre. On se répète souvent que plus le chemin est exigeant et plus le sentiment d’accomplissement sera grand… Autant pour eux que pour moi! Martin m’offre un soutien moral souvent indispensable à ma persévérance.

Mon troisième rôle est de loin le plus facile et agréable à assumer. Partager et vivre des moments de découverte en leur présence. Presque tous les jours, j’ai la chance de les accompagner à travers des expérimentations uniques et incroyables. Ces nombreuses occasions de cheminer et de s’ouvrir à différente culture en explorant les pays avec ma gang prennent une grande place de notre quotidien. Évidemment mes trois rôles se mélangent et s’imbriquent au fil des journées. J’adore le défi de chercher à progresser dans chacun de ses rôles.

Je pense que Martin partage mon premier et mon troisième rôle à sa façon. Par contre, pour lui, son plus grand défi est davantage au niveau de l’organisation, la planification et la mise en place de chacune de nos expériences. Il doit constamment prévoir le quotidien tout en préparant la semaine à suive, le mois à venir et même l’aventure dans son ensemble. Il a une grande responsabilité dans le contenu de nos aventures qui influencent grandement la facilité de nos expériences, les souvenirs que nous conserverons ainsi que le budget impliqué. Dire que Martin avait peur de s’ennuyer pendant notre année. La réalité c’est plutôt qu’il se sent coupable de lire un roman le soir ou de se coucher avant minuit…!

Évidemment, je pourrais aussi parler de tous les autres rôles que nous devons tous jouer comme femme ou même comme humain (conjointe, professionnelle, amie, organisatrice, créatrice, philosophe, aventurière…). C’est seulement que mon rôle de mère occupe présentement une grande place dans mon cheminement et mes réflexions.

En conclusion, chaque journée qui passe est comme un coffre aux trésors rempli de découvertes et d’aventures fascinantes à vivre et raconter. Pour moi, entre toutes ces merveilles uniques, il reste un quotidien rempli de réflexions et d’émotions qui prennent aussi une place centrale. Il fait office d’album qui soutient toutes nos photos. Sans album, les images s’abiment, se perdent et s’oublient. Notre quotidien, nos émotions et nos relations donnent un sens à toutes les merveilles que nous vivons! Nous ne voulons pas qu’accumuler de belles photos souvenirs, nous souhaitons également tous cheminer!

 

 

«  En Australie, le plus grand défi est de cheminer dans le bon sens de la circulation! »

Advertisements

7 réponses à “Réflexions de voyage

  1. Wow! Belle réflexion!!!!! Merci de partager.
    Effectivement, le seul rôle,qu’on a du mal à s’en défaire, c’est celui du « rôle de la mère », c’est un rôle qu’on s’attribue ( ou qu’on nous attribue, ou c’est la suite logique de la vie) dès qu’on voit pour la 1ère fois la frimousse de nos bébés à leur naissance. C’est la petite étincelle qui fait tilte! Et qui nous lâche jamais. Je te trouve vraiment bonne de faire tout ce que tu fais et pouvoir tenir le blogue à jour, bravo! Continuez à me donner du courage. personnellement, quand je suis decouragee face à des consignes pas respectées ou à des devoirs d’école que les enfants étirent…. je me dis vas-y tu es capable, si Jolene arrive avec les 4 enfants à s’organiser, à tenir le coup et à garder son moral au beau fixe, tu arriveras aussi. Alors, n’est-il pas beau ce rôle de mère?????
    À bientôt et le bonjour à toute la petite famille de notre part.

  2. Chère Jolène, Tu m’épateras toujours dans la justesse de tes écrits, tes réflexions… Je n’ai qu’une très petite idée de ce que tu vis autant comme femme,mère, enseignante, etc.etc….. et dans des pays si contrastes au nôtre. Cher Martin, je suis également très fier de toi, du support quotidien, les mots me manquent…. Vous êtes très chers pour moi et pour Nathalie, évidemment. Je crois qu’en Australie, la vie est plus facile tant pour adultes que pour les enfants; mais tout de même… De grands bonheurs que vous vivez dans le quotidien.Je vous aime. Alinexxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

  3. Jolene,

    on ne se connait pas beaucoup, toutefois la justesse de tes propos est assez impressionnane et sans rien enlever`au coté pittoresque ou challenge de votre aventure, le rôle de parent est loin d’être facile que ce soit dans votre contexte ou dans celui de tous les jours. à ce que je peux en juger, Martin et toi faites un travail du tonnerre ne serait-ce qu’en leur offrant l’aventure de leur vie! bonne continuation et soyez prudents!
    BingBang ( Marc-andré Therrien)

  4. Jolène et Martin,

    Le défi d’être parent est sans aucun doute le plus grand de notre vie….ce que vous vivez avec vos enfants dans le moment, c’est une expérience qui sûrement sera le plus bel apprentissage de respect et de compréhension des autres et de soi que vous ne pourrez jamais offrir à votre famille….Ce sera pour toujours dans le bagage de vie de tous! Jolène, tu dois te dépasser chaque jour dans ce rôle de maman qui doit s’adapter à toutes les situations pour que chacun puisse en profiter pleinement! Tu es vraiment la personne idéale pour tenir ce rôle et tout ce que tu écris reflète bien que tu embrasses ces défis avec enthousiasme! Chapeau à votre couple qui est solide comme le roc! Cette belle complicité que vous partager tous les deux, c’est aussi le plus bel exemple de respect et de loyauté que vous pouvez donner à vos enfants! Lâchez pas! J’ai tellement hâte de vous voir pour, très égoïstement, profiter de cette belle énergie que dégage votre famille que j’aime tant!!!!Je vous embrasse xxxAmélie

  5. Bonjour à vous tous,
    Nous venons d’apprendre que votre blog est lu par plusieurs Heppell. Jacques le connait par coeur… suite au souper d’hier, il racontait tout presque ligne par ligne…. Sylvie également. Ils ont transmis votre blog à Sébastien, Stéphanie, Hélène et Josée qui vous suivent…. et ce, en plus de mes amies, Jocelyne, Louise et Reine et des Bélanger. Ne lâchez pas, écrire toutes ces péripéties, c’est tout un boulot. Je vais continuer ma lecture cette semaine. Aline xx

  6. If you have a website, you can use Google Trends for your website traffic to increase as well.
    We realize that we don’t need to listen to outside authorities; we are not guided by our internal authority. This secret Taoist soak will wash any lingering worries down the drain and give you a fabulous and fresh start.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s