2012 Septembre – Squamish,BC – Dernier acte de la vie facile

La planification

Depuis le début de notre aventure familiale, nous avons déjà plusieurs fois changés notre itinéraire de voyage en fonction de la condition médicale de notre grande cocotte. C’est en planifiant notre prochaine étape pour l’Asie que nous avons eu une très désagréable nouvelle. Ainsi, un nouveau règlement de l’Association des assureurs privés, daté du 15 juillet, fait en sorte qu’il nous est maintenant impossible de voyager avec une assurance pour Maëlie. Ce changement devrait être annulé d’ici quelques mois… il sera trop tard pour nous L!!!

Beaucoup d’émotions se passent dans nos têtes. Évidemment, je ne peux pas croire que je dois annuler mon rêve d’enfance de faire découvrir l’Asie à mes enfants. Évidemment, Martin ne peut pas imaginer de risquer une si grosse somme d’argent en sachant que les possibilités de complications médicales sont très réelles. Nous sommes plusieurs jours dans une impasse à la recherche de solutions acceptables pour tous. Nous balançons entre le rêve et la réalité. Nous cherchons des arguments pour nous aider à se positionner. Nous cherchons aussi d’autres options car le froid arrive et la roulotte ne sera pas une solution à long terme.

Nous espérons discuter avec notre médecin qui est malheureusement en vacance pour la semaine. Elle nous a tout de même écrit pour répondre à nos questions. Nous avons aussi l’avis d’une de ses confrères qui a pris le temps de lire le dossier pour nous parler et nous partager son opinion. Tout ceci ne fait qu’augmenter notre ambivalence. La seule confirmation que nous obtenons c’est que l’équipe de Ste-Justine est vraiment géniale. De plus, la condition de Maëlie représente un risque potentiel surtout pour une dégradation progressive de son rein mais on ne peut ignorer la possibilité d’une obstruction qui nécessiterait des soins d’urgence. Évidemment accompagnée d’une facture salée…

Quoi faire? Je n’arrive pas à abandonner… Moi l’éternelle rêveuse! Heureusement qu’il y a mon ingénieur cartésien qui pourra ajouter un peu de rationnel et de cohérence à la décision finale. Selon les statistiques, pour réduire les probabilités de complications médicales et financière de 50%, il faudrait réduire le temps d’exposition au problème de 50%. Selon cette équation simpliste, nous avons convenu de quitter le continent deux fois moins longtemps que prévu. Il reste donc simplement à choisir les pays où les continents que nous intégrerons dans notre nouvelle planification de voyage.

Voici le nouveau plan d’action, évidemment jusqu’aux prochaines modifications nécessaires : Départ pour la Chine TRÈS bientôt, mercredi prochain le 19 septembre de Seattle pour un séjour de deux semaines. Ensuite, cinq semaines dans le nord de l’Inde, suivi d’un mois au Vietnam. Un dernier mois en Thaïlande avec la possibilité d’une semaine au Cambodge. Les Kangourous d’Australie seront donc pour une autre aventure. Nous devrions donc revenir au début janvier dans l’ouest Canadien. Nous serons malheureusement obligé de profiter de la poudreuse pour faire du Ski dans les Rocheuses. Quel dommage! On envisage encore la possibilité d’aller à Hawaï, en avril, si les statistiques se déroulent bien du côté médical. Pour finalement revenir à nos sports l’été prochain, toujours dans l’ouest.

Maintenant que la décision est prise, il reste à organiser et préparer tout ce que cette aventure implique. C’est épeurant et excitant en même temps. On doit lire pour préciser nos destinations, on doit s’occuper des visas compliqués, on doit remiser la roulotte, (« On » exclut vraiment la personne qui parle… Martin lit, téléphone, remise…). Moi, je fais le reste des « on doit »… Il y a une longue liste mais surtout, on doit magasiner l’équipement. Moi qui pensais que les enfants allaient trouver cette étape ennuyeuse. Médrick est enfin content d’avoir plus de temps pour lire et les filles… Les filles et le magasinage… Je viens de découvrir des filles heureuses. Pas la peine de faire le tour du monde pour les rendre heureuses… Seulement magasiner des chaussures de marche au « Village des Valeurs ». Il y a simplement Kaïlane qui ne comprend pas le sens de « voyager léger » …!

Ensuite, il faut faire les valises en pensant économie de poids et de volume. Les Grands ont une bonne solution technologique puisqu’ils ont maintenant chacun leur liseuse électronique pour s’occuper (très compacte pour apporter 100 livres!). Pour les Petites, c’est la panique! Loïkim souhaite absolument apporter sa trousse de maquillage avec plein de trucs dont je n’en connaissais même pas le nom… Kaïlane se cherche un toutou de petite taille… Non Martin ca n’existe pas encore des doudous en petit forma techno! De mon côté, j’ai le casse-tête d’inclure dans les valises 15 à 20 livres de médicaments qui remplissent notre plus gros sac à dos au complet. À chacun son stress…

La poursuite des sports

Comme nous campons à Squamish pour les trois dernières semaines de l’étape, on profite pleinement de tout ce que la nature nous offre entre deux organisations. Il faut bien profiter du présent.

Nous découvrons à tous les jours de plus en plus de sentiers de vélo de montagne exceptionnels. On se croirait parfois en centre d’une jungle de forêt tropicale tellement la végétation est dense et verte. Parfois, nous explorons les sentiers plus débutants en famille. Nous mettons à rude épreuve la girafe qui tire Kaïlane à travers les roches, les racines et les ponts étroits. Parfois, nous partons en équipe selon les difficultés des pistes. Médrick est toujours l’éclaireur des pistes avec un adulte et ensuite l’autre parent la refait avec Maëlie et/ou Loïkim. Par contre, Médrick et moi avons réalisé que nous ne sommes pas encore des experts. Ainsi, nous sommes ressortis une heure et demie plus tard dans une piste de 3 km… Malgré ce constat accablant, nous étions tout sourire! C’est plutôt Martin qui commençait à s’inquiéter de notre destiné. Il s’apprêtait à lancer les chiens à notre recherche!

Ce qui est certain c’est que les enfants ont tous vraiment progressé cet été. Je me ferme les yeux lorsque Médrick jump et j’espère toujours ne pas avoir à ramasser ses dents dans la forêt. Maëlie arrive à bien nous suivre dans les intermédiaires et Loïkim a réussi sa première intermédiaire sans trop marcher… La plus belle réussite est pour Kaïlane qui persévère depuis longtemps et qui est enfin arrivé à pédaler à deux roues. Nous sommes vraiment fiers de notre cocotte… Merci aux brisures de chocolat qui ont soutenu son moral et sa détermination pour la réussite finale. On prévoit l’initier au cross-country avant de partir pour la Chine!

Pour l’escalade, les enfants ont réalisé l’immensité de Squamish avec son infinité de grimpes possibles. Kaïlane développe son vocabulaire de grimpe : « Attache bien mon nœud en huit sur mon harnais pour m’assurer car je ne veux pas trébucher! ». Loïkim utilise son imagination pour inventer des positions farfelues sur les parois d’escalade. Maëlie est toujours la première à relever les défis tant qu’elle peut lire entre chaque grimpe. Quant à Médrick, il escalade tout ce qu’il voit dans son environnement sans toujours se soucier des conséquences. C’est un vrai gars!

Il y a aussi la slack-line qui est toujours installée sur le terrain de camping pour se pratiquer le plus possible. Sans oublier la planche à voile que Martin a tenté une seule fois mais le « frette » l’a démotivé un peu!

La vie dans la roulotte

Depuis le début, nous arrivons à vivre de façon presque autonome. Nous utilisons nos bidons à eau pour remplir la roulotte. Nous utilisons notre collecteur de… merde pour… nous vider. Mais le plus fantastique, ce sont les panneaux solaires que mon homme a laborieusement installés sur la roulotte. Tout est donc parfait sauf… dans un magnifique camping… à l’ombre! C’est tellement impossible de recharger la batterie que nous passons deux jours dans l’obscurité et le froid… ça nous oblige à trouver des activités dans le noir… pour se réchauffer… pendant que les enfants dorment!

Dans ce magnifique camping en forêt… dans le noir, on doit faire les devoirs à l’extérieur. Il faut imaginer la concentration des enfants entre les écureuils qui viennent manger nos noisettes et la dictée qu’ils doivent écrire. Plus tard, les enfants arrivent avec beaucoup de patience à en nourrir un qui monte sur eux. Il y a aussi Médrick qui en profite pour se transformer en vrai bucheron. C’est fou comment l’humain retrouve sa vrai nature dans le bois.

Après trois jours, nous retournons à notre camping du centre communautaire. Il offre un terrain ensoleillé, un parc de BMX pour jumper, un skate park et même une piscine et des tables de baby foot au centre. Sans oublier un terrain de soccer rempli d’outardes et de leurs excréments! Le tout est ceinturé d’une superbe piste de vélo de montagne qui rejoint l’hôpital. Quoi de mieux que d’aller faire la prise de sang mensuelle avec un peu de boue sur son casque!

Dans leur temps libre, les enfants continuent de bien s’occuper. Après le ramassage des bouteilles pour se faire des sous… Ils sont maintenant sur le ramassage des buches des terrains de camping libres pour se faire des feux.

Le bilan de cette étape

Après presque 12 semaines soit 80 jours d’aventure et de plaisir, on ressent le besoin d’analyser et de résumer cette étape. J’ai donc fait un petit fichier Excel, sous la supervision technique de mon homme, pour comptabiliser nos activités. Il en ressort 19 journées de planche à voile, 17 journées de vélo de montagne, 11 journées d’escalade, 17 journées de tourisme et 18 journées de route et d’organisation. Tout ceci à permis à mon homme de perdre les 12 premières livres de son objectif pour son poids santé! Nous avons donc passé 1 semaine à rouler, 2 semaines à Canmore (vélo et escalade), 2 semaines en gang à Vancouver, Squamish et le parc Olympic, 3 semaines au Gorge en planche à voile et 3 semaines à Squamish (vélo et escalade). Pour compléter ce bilan très technique, je me suis aussi amusée à faire un bilan artistique en image. Nous avons donc 25 pages de mosaïques photos regroupées par thème. Merci aux enfants de nous partager autant de sourires et de moments inoubliables!

Pour l’école, nous terminons présentement notre treizième semaine. La concentration est parfois difficile à maintenir mais les enfants font de beaux progrès. C’est le plus grand défi pour tout le monde mais chacun fait des efforts. Nous avons eu une belle discussion avec eux pour clarifier pourquoi c’est plus facile de se concentrer à l’école. Il en est ressorti deux hypothèses : la compétition et le temps. Ainsi, à l’école, ils ont davantage besoin de plaire à leur enseignant ajouté au désir de se dépasser pour éviter d’être le nul de la classe. Avec moi, ils ne sentent pas le besoin de travailler efficacement puisque j’ajoute toujours des travaux pour remplir les deux heures par jour lorsqu’ils terminent plus vite. Nous avons réalisé les différences. Nous travaillons sur des solutions comme de faire des petits défis pour les verbes, les tables, les dictées. Ce qui est motivant c’est le petit test oral pour récapituler chaque semaine. Le stress de bien répondre devant ses frères et sœurs est utile. Par exemple, après une semaine que Loïkim travaillait la géométrie en math et les pluriels en français, je lui demande de me dire comment se nomme une figure à 4 côtés? Elle me répond : « un carré ». Je lui dis que la réponse devrait inclure plusieurs formes? Elle me répond : « carré avec un S » au lieu de quadrilatère. Tout le monde a bien ri!

Alors, je pense que le bilan est plus que positif. Les enfants sont prêts pour la prochaine étape de l’Asie. Après ces activités, leur physique à gagné en endurance pour marcher et transporter les gros sacs à dos. Ils ont développé leur esprit culinaire et apprécie tout ce que je leur propose. Ils ont assez peur de manger du chat ou du chien! Finalement, ils couchent régulièrement deux par lit dans la roulotte. Ils ont compris l’importance de développer la tolérance à la proximité pour les trains et les autobus qui auront des poules et des moutons à bord.

De toute façon, il commence à faire froid ici… Il est temps de partir!

Advertisements

8 réponses à “2012 Septembre – Squamish,BC – Dernier acte de la vie facile

  1. Wow, C’est en voyant vos aventures que l’on réalise que ce n’est pas très facile partir comme vous le faites! Mais ça fait beaucoup de jaloux, et je suis la première! Je ne sais pas s’il y a un addresse où je peux vous écrire, ou c’est seulement sur le blogue, alors pour cette fois ce sera sur le blogue!

    J’ai rêvé à vous, Médrick, Maëlie, Loïkim et Kaïlane! Il faut croire que je m’ennuie de vous! Dans mon rêve vous me fesiez une GÉANTE chasse aux trésors et si je voulais partir chez moi je devais absolument la terminée! Le problème c’est que vous aviez fait la plus grosse chasse que je n’avait jamais fait alors je ne pouvais pas partir 😛

    Vous me donnez envie de voyager avec toutes vos photos et vos histoires! Tellement que je planifie tranquillement un petit voyage avec une de mes amies bientôt!
    En tout cas, si je pouvais venir vous garder ou vous voir je le ferais!

    Bonne chance pour la suite et surtout continuez à avoir du plaisir!

    Cynthia xxx

  2. Salut la gang!

    Je suis bien impressionnée par votre manière de gérer tout ça, mais en même temps, je ne suis pas surprise de votre capacité de réagir et de réaliser tout en le modifiant, ce beau rêve.
    C’est super de savoir que tout se place quand même, grâce à cet équilibre que vous semblez posséder.
    Je voulais donc vous souhaiter bonne chance pour cette prochaine étape vers l’Asie, ce doit être si dépaysant! J’ai bien hâte de voir les prochaines images.

    Bravo aux rejetons de continuer à travailler fort!

    Anne-Marie

    • Bonjour, De notre côté, nous sommes impressionnés pour la qualité des prof de l’école. Vos commentaires réguliers soutiennent grandement nos jeunes… et nous même! On se sent avec vous même à distance! Merci de votre présence et de vos messages touchants. À bientôt!

      Jolène et la gang Martin

  3. Je vous souhaite que tout aille bien en CHHIIIINNNNNEEE!! J’aimerais être un petit oiseau, pour vous suivre et vivre un peu de votre expérience. Votre sîte web me donne des ailes et je suis avec vous!

    Erik et sa gang

  4. Martin, ce que vous vivez est hors du commun, c’Est vraiment extraordinaire de faire vivre une telle expérience à vos enfants. je vous envie beaucoup et vous souhaite bonne chance pour l’Asie. un gros Merde!
    Marc-andré ( BingBang des boys AM)

  5. Wow! C’était vraiment trop cool tous ces arrangements photos, Jolène. Merci de les partager avec nous. Quand tu rajoutes qu’ils veulent faire de la lecture après tout ce que vous faites, je suis à court de mots!
    Bonne chance pour la prochaine étape,
    Aline et Nathalie

  6. Bonjour Jolène et toute la famille!

    Nous sommes le groupe 41, dans la classe de Catherine. On a lu votre blogue dans la classe aujourd’hui et nous avons été très impressionnés. On a aimé vos photos de voyage, comme celles ou vous faites de l’escalade, du vélo, des sports nautiques et du plongeon. On a aussi aimé les photos d’animaux. Vous êtes chanceux de voyager en famille, de faire beaucoup d’activités sportives et d’avoir votre mère comme enseignante. On a hâte de voir votos prochaines photos et vos prochains textes sur votre blogue. Notre professeur nous a dit que vour irez en Inde. Notre classe travaille sur l’Inde cette année. Onn a hâte de lire vos textes et on aura des questions pour vous.

    Bonne suite de voyage!
    On a hâte vous lire et on a hâte de vous revoir!

    Le groupe 41 de l’école St-Albert-le-Grand et Catherine

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s