Août 2012 – Vancouver BC – Les vacances en gang!

Nous avons pour une neuvième fois relevé le défi de voyager à 12 personnes (4 adultes et 8 enfants) pour vivre des vacances avec passion et intensité en compagnie de mon cousin, sa femme et leurs 4 filles de 8, 11, 13 et 15 ans. (Cap Code, Cap Hatteras, San Francisco, Iles de la Madeleine, Lac St-Jean, Québec et Vancouver durant l’été ainsi que deux autres Cap Hatteras au printemps). Donc cette année nous avons passé ensemble quelques jours à Vancouver, plusieurs jours à Squamish et terminé par le Park Olympic dans l’État de Washington.

Les activités

À Vancouver :

* D’abord la découverte du Park Stanley en vélo et patins à roues alignées évidemment à la vitesse des plus lents… Ouf! Nous y sommes finalement parvenus!

* Ensuite, pont suspendu ainsi que planche à voile et kayak à Vancouver.

À Squamish :

* Paradis de l’escalade. Presqu’une semaine de grimpes avec 3 cordes installées sur les parois avec des défis pour tous les niveaux. Des journées incroyables d’entraide, de dépassement de soi et de découverte. Les autres grimpeurs nous demandent le nom de notre camp d’entrainement pour jeunes. J’imagine qu’on prend de la place lorsqu’on arrive. Il y a seulement Médrick qui devenait achalant à toujours trouver les grimpes trop faciles même si nous augmentions le degré de difficulté de façon considérable. Est-ce l’avantage du poids ou de l’âge qui explique qu’il ait dépassé ses parents qui ont plus de 20 ans d’expérience?

* Ensuite, journée de vélo de montagne dans un décor presque de jungle dans les forêts humides pendant que le cousin et sa famille marchent sur le glacier de Whistler.

* Aussi une belle journée de planche à voile et la plus petite promenade en kayak pour Loïkim, Fay et mon cousin qui ont chaviré dans l’eau glaciale après 30 secondes.

* Finalement, du tourisme pour cultiver nos cerveaux, pas seulement nos muscles! Visite d’une mine que les enfants vous expliqueront avec plaisir. Sans oublier le festival du bûcheron qui aurait sûrement charmé mon frère.

En soirée :

Au programme, festival des débarques en équipe…

Sur un super parcours de vélo cross-jump, Médrick nous revient en sang suite à une majestueuse débarque. Après avoir pansé ses blessures, c’est au tour de Loïkim de s’écraser le nez dans un jump… Fin de soirée à l’hôpital pour s’assurer que le nez n’est pas cassé mais que le mauve au milieu du visage va très bien à notre fille.

Suite au nouveau dada de Martin… EH oui, il s’est développé un nouvel intérêt farfelu qu’il partage avec ses enfants : La Slack Line… Comment marcher sur un fil entre deux arbres évidemment sans trop se casser la marboulette. Maëlie s’est arrachée le bouchon de son irrigation en tombant. Ouf! Beaucoup de stresse mais nous avons réussi à le remettre en place… Pendant que Médrick tombait sur la tête pour récolter une grosse bosse. Tout est finalement bien qui finit bien!

Au Parc National Olympic :

Plusieurs journées de randonnée dans des sentiers avec des chutes, des arbres géants, des forêts humides ou sur le bord de la plage. Il faut juste toujours calculer le double du temps prévu à cause des photos en gang, les petites qui s’attardent trop longtemps dans le creux d’un arbre ou les pères qui lisent toutes les pancartes…!

Les animaux

Pendant ces deux semaines d’aventure, nous avons eu le plaisir, la chance ou la peur de côtoyer de près la vie animale. D’abord, une moufette dans nos sacs à poubelle que j’ai courageusement dû affronter avec mon balais sous le regard affolé des autres membres de la gang.

Ensuite, nous avons hébergé des petits rongeurs de type mulot ou souris dans la roulotte. Nous les voyions se promener le soir entre notre spacieuse cuisine et la salle de bain. Avant que mon homme installe courageusement des trappes, j’ai découvert la sensation de me faire réveiller pendant la nuit par cette bestiole qui me marchait allègrement sur le visage. Quel bonheur!

Le plus gros animal que nous avons croisé à deux occasions c’est… un… ours! LoÏkim et KaÏlane sont revenues des toilettes un matin en disant qu’elle croyait avoir vu un gros chien noir sans laisse mais que c’était finalement un ours. D’autres campeurs et mon cousin ont confirmé leur vision. L’autre fois s’est déroulée dans la forêt en marchant pour l’escalade. Nous entendions des branches se casser à quelques pieds de nous et la moitié de notre gang ont vu la grosse bête noire très près d’eux.

Finalement, dans nos nombreuses randonnées au Park Olympic, nous avons toujours croisé des chevreuils pour agrémenter notre marche. Certains ont même emprunté notre chemin pendant un long moment au grand plaisir des enfants!

La vie en gang

C’est toute une aventure de partager tout notre temps et notre espace pendant deux semaines. La moitié du temps la famille de mon cousin dormait dans leur tente. L’autre moitié du temps, tout le monde roupillait dans la roulotte pour éviter de remonter la tente à chaque jour de déplacement. Les hommes organisent la journée, les femmes planifient la bouffe et les enfants animent nos journées. Des rôles très traditionnels…

C’est impressionnant un déjeuner à 12 dans une roulotte… Le pire c’est de supporter ceux qui pettent! Ce qui est certain c’est que nous n’avons pas besoin de chauffage, c’est l’énergie humaine.

Savez-vous combien de pain, de lait et de fruits on doit acheter pour une journée? Une vraie industrie! Chaque fois que nous revenons de l’épicerie nous croyons avoir de la bouffe pour un siècle et on doit retourner un jour ou deux après…!

Nous avons expérimenté quelques jeux amusants pour souper. Ainsi, le hasard décidait de l’ordre du repas 4 services que nous devions chacun manger. Avec grand plaisir, j’ai dû avaler mon dessert avant mon spaghetti sans mes ustensiles pendant que tout le monde avait beaucoup de plaisir. Même KaÏlane a adoré l’expérience alors nous avons recommencé le jeu avec un pâté chinois… Personne n’a réussi à manger son steak, ses blés d’inde et ses patates dans le même service mais tout le monde a réussi à beaucoup rire. La finale fut : crème fouettée couché dans le gazon. Cela a beaucoup amusé les enfants.

Sans oublier les traditionnels feux de camp avec guimauves et chants… Heureusement que la famille de mon cousin chantait assez fort pour couvrir les fausses notes des Heppell…!

Finalement, quel est la probabilité qu’un enfant perde une dent en voyage? Quel est la probabilité que 2 enfants perdent une dent en voyage? Quel est la probabilité que cet événement se produise la même journée? Eh bien… Nous gagnerons à la Loto car la fée des dents a dû passer 6 fois pendant les deux semaines dont 3 fois la même soirée…

À propos de nous

J’aime terminer avec les nouvelles de chacun de nous mais à 12 ça serait trop long alors allons-y par équipe. L’équipe des poids plumes : Kaïlane, Loïkim et Fay a été plus complice que jamais. Leurs éclats de rire agrémentaient toutes nos journées. L’équipe des poids moyens : Maëlie, Médrick et Emany ont débordé d’imagination dans leur jeu et leur niaiserie pour s’amuser. Pour les deux grandes, la sage Nelly était notre experte photographe et notre bras droit pour superviser les jeunes. Elle est fiable, agréable et intelligente. Du côté de la belle Lydianne, elle a commencé le voyage dans sa grotte avec ses romans qu’elle dévorait. Malheureusement pour elle, voyager avec une psy n’est pas toujours relaxant… Je m’étais donné la difficile mission de lui faire découvrir les plaisirs qu’un jeune enfant peut nous procurer. (Évidemment après qu’elle m’ait assuré qu’elle détestait les bébés et voulait seulement lire tranquille…) On ne peut pas donner un aussi beau défi à Jolène. Cela a commencé avec l’initiation aux plaisirs de partager la lecture à un enfant, évidemment avec la complicité de la charmante Kaïlane. Celle-ci voulait de plus en plus passer du temps avec Lydianne. Finalement, nous avons découvert une voyageuse super agréable, drôle, sympathique, intelligente et surtout qui propose même de se promener en vélo avec un enfant… Wow! Mission accomplie!

Du côté des adultes, Nathalie honore son rôle d’infirmière qui materne et s’occupe à merveille des bobos de tout le monde. Martin continu de partager ses nouvelles passions et ses patentes pour nous divertir… Pendant que Dom et moi, on se livre une amicale compétition pour faire des conneries avec peu de classe pour faire rire les enfants. Devinez qui liche les crottes de moineaux et qui embrasse les grosses limaces?

Ce qui est certain c’est qu’à la quarantaine, on commence à observer certains besoins de confort pendant le voyage… Je suis donc proclamée la « chochotte » du voyage… Suivi de près par de nombreux concurrents!

Août 2012 – Banff AB – Les rocheuses (Médrick)

Comme je vous l’avais dit dans l’autre texte, je vais vous parler des Rocheuses. Les Rocheuses sont les plus grosses montagnes du Canada.

En haut des Rocheuses, il y a de la neige. Le sommet se divise en deux parties, c’est la division continentale. Quand la neige fond, elle descend des deux côtés de la montagne et forme une rivière. Donc quand tu roules sur la rue où il y a cette rivière, et bien ! ! ! , elle va d’un sens et quelques minutes plus tard, elle va de l’autre. C’est un phénomène unique.

Aussi, quand on roule sur la route, il y a des traverses animales. Une traverse animale est un pont où sur le dessus il y a du gazon et des arbres comme dans la forêt. Il y a des traverses pour éviter que les animaux se fassent frapper et que les humains brisent leurs autos. Il y a des clôtures partout donc c’est juste là qu’ils peuvent passer. Les biologistes ont étudié où les animaux migraient pour qu’ils puissent passer et construire les ponts aux bons endroits.

Il existe aussi des tunnels anti avalanche. Les scientifiques ont étudié où les avalanches tombaient. Les arbres bloquent les avalanches mais où il n’y a pas d’arbres, les avalanches s’y éboulent. Donc on a mis des ponts très solides anti-avalanche. Pour qu’ils soient bien solides, à chaque mètre à peu près il y a un poteau.

Les filets à éboulis servent à ce que lorsqu’on roule, on ne se fasse pas écraser par les roches qui tombent. Sur le bord de la route, il y a des filets que lorsque la roche tombe, elle se fait attraper. « Vive les filets à éboulis! »

Les lits d’arrêt sont un amas de sable et de gravier pour que, si nos freins ne fonctionnent plus, nous ne sommes pas obligés de se tuer ou tuer du monde en leur fonçant dedans. Au lieu de cela, nous allons nous arrêter dans ce tas de sable et de gravier. Ensuite, nous n’avons plus qu’à appeler une remorqueuse qui vient nous sortir de là car on ne peut pas rouler là-dedans.

Pourquoi le Lac Louise est-il de couleur turquoise? Il est de cette couleur parce qu’il y a un gros glacier que lorsqu’il fond, il se jette dans le lac. Tout le temps que le glacier descend, il se frotte contre la roche et forme une sorte de farine. La farine est la roche en miette. Ces petites miettes absorbent toutes les couleurs de soleil sauf le turquoise. Les miettes agissent aussi comme miroir et reflète le turquoise. C’est donc pour cette raison que lorsqu’elles tombent dans l’eau, le lac devient d’un magnifique turquoise.

Avant de faire partie du Canada, la Colombie Britannique avait le choix d’être au Canada ou aux États-Unis. Ils ont choisi le Canada à une condition qu’il ait un chemin de fer qui traverse DE l’Est du Canada à l’Ouest. Le Canada a accepté mais il fallait traverser les rocheuses. Le monde croyait que ce serait impossible mais M. Roger a exploré les rocheuses à cheval pendant dix ans pour trouver le chemin le plus facile. Cet endroit où le train passe dans les montagnes les plus hautes s’appelle, (Roger’S PASS). en français, (le col à Roger).

Les rocheuses sont magnifiques, c’est aussi un endroit superbe pour quelques sports comme : le ski, le vélo de montagne et l’escalade.

Août 2012 – Squamish CB – Mine Brittania (Médrick, Maëlie et Loïkim)

Bonjour,

Nous allons vous parler d’une mine qui a 210 km de tunnel sous-terrain. Notre famille et nos petites cousines sommes allées la visiter. C’était la plus grosse mine de l’empire Britannique mais elle a fermé en 1974.

Être mineur est un métier très compliqué. Lorsqu’ils creusaient, des petits bouts de poussières coupant comme de la vitre pouvaient entrer dans leur poumon en respirant. Comme s’était très dangereux, il versait une boue d’eau froide sur eux pour éviter ce danger. Ils passaient aussi toute la journée dans le froid, l’humidité, le noir et le bruit des machines et de la dynamite. Par contre, il gagnait 3$ par jour comparativement à l’épicier qui gagnait 25 cents par jour.

Pour les toilettes dans la mine. Ce sont les nouveaux qui s’occupent des toilettes. Ils s’en occupent pendant 30 jours. Les toilettes sont à deux, dos à dos. Les toilettes sont très sales. Ils s’essuient avec ce qu’ils ont lu le matin donc leur journal. Dans la mine, il fait très noir dons ils apportaient leur chandelle. Quand ils sont aux toilettes, s’ils veulent de l’intimité, ils éteignent leur chandelle. Ils l’allument s’ils veulent de l’ambiance. Mais il y a toujours le nouveau qui les regarde faire leur besoin. Le nouveau s’occupe toute la journée de transporter le caca, le vider et le laver.

Il y a différentes machines. Il y en a pour creuser qui pèsent 300 livres. Il y en a qui sont pareils sauf que c’est pour creuser au plafond. Les machines sont très lourdes donc il y a juste des hommes forts là-bas.

À cause que dans les mines il faisait noir avant, ils s’apportaient des chandelles. Après, ils mettaient un produit chimique qui flambait pour faire du feu. Ensuite, ils ont inventé la lampe de poche.

Avant, ils devaient creuser pendant 8 heures avec une pelle. Mais après, ils ont inventé une grosse pelle automatique qui travaillait vraiment plus vite.

Pourquoi y a-t-il une seule lumière fonctionnant à l’électricité dans la mine? Dans la mine, il y a des dynamites qu’à l’humidité ils explosent. Donc, dans la roche, il y a un trou avec des morceaux de bois formant une petite boîte où les explosifs y sont déposés. Dans cette petite boîte, il y a la lumière pour empêcher qu’ils explosent en réchauffant l’air et enlever l’humidité.

Il y a du bleu dans la mine car c’est du cuivre. Le cuivre est spécial car quand il rouille, il devient de cette couleur. C’est pareil comme la Statue de la Liberté. Elle est toute en cuivre de ses pieds jusqu’au flambeau. Maintenant, elle est toute bleu-vert!

Pour faire une mine, il faut que tu fasses une « carotte ». Ça va servir à trouver où creuser la mine avec le morceau de roche comme une carotte. La carotte de roche indique l’or s’il y a un bout jaune qui brille.

À la fin de notre visite, on a cherché des roches précieuses. On les trouve avec les bols, une pelle et les mains dans le sable.

Or : or

Mauve : amétiste

Transparent : quartz

Noir : pierre magnétique

Alors nous espérons que vous avez bien appris sur la mine et sur chaque sujet.

Ce diaporama nécessite JavaScript.