Mai 2012 – Saint-Hubert QC – La petite histoire des préparatifs

Le début de l’aventure…

Pour connaître le vrai début de l’aventure, il faut retourner 15 ans en arrière devant un spaghetti à 5$, dans un petit resto de la rue St-Denis. Il y avait à peine quelques mois que Martin et moi vivions ensemble et à peine quelques semaines de plus que nous nous connaissions. Pendant une de ces conversations où l’on se questionne sur le sens de la vie, nous avions décidé de tout quitter pour un an afin de faire le tour de l’Amérique. C’est pendant cette première aventure que nous avions fait la promesse de revivre cette expérience lorsque notre famille serait complète!

Pendant de nombreuses années, nous avons alimenté ce rêve en suivant des familles qui parcouraient le monde en voilier (La V’limeuse, Balthazar et les Cat Mousses).

La suite de l’aventure s’est encore déroulée dans un resto mais cette fois sur une jolie terrasse de Bromont… Nous étions dans une des exceptionnelles fin de semaine d’amoureux où l’on discute sur le sens de notre vie… Surtout à la veille des 40 ans de Martin. J’ai alors posé la question fatidique. Que souhaites-tu accomplir pour ta quarantaine pour ne rien regretter plus tard? La réponse fut spontannée… Faire notre tour du monde en voilier tel que promis!

Quelques semaines plus tard, je me retrouvais plongée dans l’organisation d’un grand surprise party en plein tourbillon des médecins de Ste-Justine. Maëlie débutait un long automne entre la maison et les hospitalisations à cause de son rein qui se déterriorait. Depuis la naissance de Maëlie, malgré sa condition particulière, les médecins ont toujours soutenu notre grand projet en nous conseillant d’être de retour pour les 12 ans de notre cocotte. Malheureusement, son rein nous joue un tour et se dégrade plus tôt que souhaité. Nous avons donc maintenant la recommandation d’organiser un tour du monde où l’on pourra être à moins de 24 heures d’un hôpital pédiatrique… Ça complique les traversées océaniques… Nous sommes en recherche de solutions! Le projet passe donc de 2 ans à 1 an pour une tournée seulement dans les Caraïbes… Après vérification, le défi comporte encore trop de risque pour la condition médicale qui continue de se déterriorer. Les médecins nous suggère une aventure dans la mer méditerranée pour faire le tour de l’Europe! Je sens en même temps ma motivation s’éteindre… Je commence à ressentir le découragement et l’abandon du projet lorsque Martin me propose l’idée d’abandonner seulement les mers et le voilier en envisageant d’autres moyens de transport… WOW! Pourquoi pas la roulotte, l’avion et le train… C’est moins exotique mais répond autant à notre rêve de découvrir le monde en famille… Nous avons le feu vert de la plus part des médecins et l’organisation d’un itinéraire se met en branle…

Maintenant que le rêve est possible sur papier, il reste à poser des gestes concrets pour le réaliser. Le plus grand obstacle fut sûrement pour Martin de donner sa démission dans son milieu de travail où il s’accomplit entourés de gens stimulants et professionnels.

Nous sommes en janvier 2012 et les nombreuses listes de tâches commencent à se dresser et on doit les abattre avant notre grand départ. Pour y arriver, nous commençons par se diviser les ministères. Je prends celui de la santé et de l’éducation pendant que je délègue tous les autres à Martin… Transports, finances, affaires étrangères, ressources technologiques…

Nous ne partons plus en voilier mais nous baignons dans les vagues d’émotions… Beaucoup de stress et de nouveautés à mettre en place :
D’abord, la santé de Maëlie occupe une très grande place (possiblement le tiers de nos semaines à Ste-Justine). Heureusement que tout le personnel est extraordinaire. C’est un grand travail d’équipe où l’on se sent considéré comme des personnes et pas un numéro. J’arrive à parler aux médecins lorsque c’est nécessaire, en tout temps, sans passer par le labyrinthe complexe des urgences. Un merci incroyable pour leur ouverture et leur soutien.
Ensuite, c’est le défi du scolaire, je dois bâtir une planification hebdomadaire pour trois niveaux différents (3ième, 5ième et 6ième)… Certaines nuits furent hantées par les maths et le français. Des personnes généreuses m’ont accompagnée et répondu à mes nombreuses questions pour arriver à proposer à la commission scolaire un plan réaliste et complet. Merci à la grande confiance, flexibilité et ouverture de l’équipe école des enfants. Il fallait donc planifier le présent mais aussi prévoir le future puisqu’à notre retour, Médrick sera au secondaire. Plusieurs discussions avec les directions des écoles secondaires ont été nécessaires pour expliquer le projet et trouver des ententes pour organiser des examens différés.
Du côté de Martin, les vagues sont aussi grosses. D’abord la location de la maison et toutes les préparations associées, dont terminer le sous-sol. Notre maison n’aura jamais aussi bien fonctionnée… Ensuite toute l’organisation et les lectures pour les 42 versions  d’itinéraire réaliste en fonction de la météo, la mousson (Asie), la santé, nos passions et surtout… le vent! Les papiers (le budget, assurance, REER, bail, voiture, permis, storage de roulotte, changement d’adresse et…) la liste est longue! Le plus grand défi est sûrement l’autonomie pour l’électricité. Comment être autonome en respectant l’environnement… Les panneaux solaires… Tout un défi technique à la hauteur du plaisir pour mon homme! Sans oublier les rack à vélo et toutes les préparations nécessaires sur des véhicules pour entreprendre un si grand voyage.

Du côté des enfants, les défis et les appréhensions prennent différents formes selon leur âge et leur personnalité :
·    Médrick termine son primaire avec ses amis une année plus tôt! Il a donc tout le défi du secondaire qui comporte son lot de stress pour faire tous ses examens à 4 mois d’avance. Il est aussi le plus vieux à qui l’on demande souvent davantage de responsabilités et d’aide pour réaliser notre projet. Il semble bien comprendre et accepter qu’il aura le sac à dos le plus lourd dans les prochains mois! Il est un grand frère responsable, toujours prêt à rendre service avec une attitude positive. Nous sommes privilégiés de l’avoir comme partenaire d’aventures. Sans oublier qu’il démontre beaucoup d’intérêts et a des questions stimulantes en lien avec toutes les aventures que nous planifions.

·    Maëlie est porteuse malgré elle de toutes les angoisses, les incertitudes et les changements de plan à cause de sa condition médicale. Elle démontre une attitude incroyable de bonne humeur, de courage et de force dans son quotidien. Elle ne laisse jamais les douleurs et tous les inconvénients prendre toute la place. C’est une grande fille impressionnante. Elle démontre davantage d’émotions pour devoir quitter son grand réseau d’amies pendant un an.

·    Loïkim présente un grand défi au niveau académique. Sa confiance en ses capacités est à développer ainsi que son sentiment de compétence. Son désir de réussir et son soucis de faire partie de l’équipe seront importants. Pour notre aventure, c’est sa grande intelligence créatrice, son imaginaire et son côté farfelu qui seront des atouts majeurs pour agrémenter nos découvertes. Aucun danger de monotonie ou de s’ennuyer avec un cerveau aussi coloré et sa grande joie de vivre contagieuse.

·    Kaïlane… sa plus grande angoisse provient de nos futurs locataires de la maison… elle veut s’assurer qu’ils ne feront pas de « pet » dans son lit! À chaque âge ses défis… Pour notre bébé, elle est déjà prête à affronter les longues heures de marche et les longues périodes d’attente dans les gares! Elle est notre petit rayon de soleil familial. C’est notre minou colleux que tout le monde rêve d’avoir dans ses bras. Elle est notre dose d’affection pour tous les membres de la famille.

L’équipe est donc complète pour le départ avec la responsable de l’amélioration continue des relations humaines soutenue avec le responsable de la logistique générale, ainsi que leur progéniture complémentaire au voyage avec notre intello-sportif, notre grand cœur empathique, notre créatrice joyeuse et notre boule d’affection…!

Dernièrement, Martin me faisait remarquer que la majorité des voyageurs qui écrivent des blogues ont une cible comme leur fil conducteur… Nous avons lu sur une aventure en vélo, une aventure en catamaran, une aventure culinaire à travers le monde et toutes autres passions toutes aussi intéressantes… Je me questionnais donc sur le sens de notre aventure…! Évidemment que le mot famille sera au coeur de tout notre voyage mais… sans pouvoir clairement définir son sens il nous parraît incontournable la place qu’occupera la santé de Maëlie durant notre année. Déjà  beaucoup de décisions sont guidées par sa condition. Malgré plusieurs avis contraires ainsi que de nombreux obstacles à franchir, nous continuerons à croire en notre projet et voulons témoigner à nos enfants que malgré ce qui peut parfois parraître irréaliste, il y a toujours moyen de se fabriquer des rêves… Il s’agit d’être créatif, ouvert et entouré d’amour (… et parfois accepter le creux des vagues…)! De toute façon, nous sommes bien entourés à Ste-Justine. Ainsi nous avons un super urologue paternelle qui nous encourage à poursuivre nos rêves et accélère les opérations pour nous permettre de respecter nos échéanciers… Aussi, nous avons une super néphrologue très maternelle qui nous recommande la prudence sans trop s’éloigner. À celà s’ajoute notre chirurgienne géniale qui suivra nos aventures pendant son congé de maternité et notre pédiatre incroyable qui est notre référence voyage… Une belle brochette de spécialistes complémentaires qui nous sécurisent mais que nous espérons ne pas trop voir dans la prochaine année.

Finalement, depuis le début de nos aventures familiales, nous avons trouvé une recette gagnante. Elle conciste à toujours accompagner un grand défi d’un beau projet pour nous permettre de garder l’équilibre. D’abord ma grossesse de Médrick pendant le deuil de mon père, suivi d’une deuxième grossesse de Maëlie pendant l’accident de ma belle-soeur, suivi d’une naissance médicalement très émotive pendant la construction de notre maison… Alors préparer notre aventure d’un an partagé entre Ste-justine, les enfants, le travail et le quotidien a permis de toujours garder le cap sur une vie riche en émotion…!

Mai 2012 – Saint-Hubert QC – Sprint final (6 semaines avant le départ)

Bon ben le sprint final commence après le long marathon des préparatifs pour le voyage. De la job, il n’en manquait pas. La maison est louée pour 1 an à une famille d’immigrants francais, ma démission a été donnée à mon travail, 50 boîtes ont été paquetées dans le sous-sol, 12 revisions majeures d’itinéraires, les 500W de panneaux solaires sont installés sur le toit de la roulotte, une nouvelle suspension à air d’installée pour le pickup, la planification scolaire pour les 3 enfants, design/fabrication d’un support à vélo pour la roulotte, les vaccins, mon père a été placé dans un bon centre pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, ma fille s’est fait opéré 9 fois pour son rein depuis l’automne et les 40 + rendez-vous de suivi à Ste-Justine …Comme on dit, cà n’a pas chômé! C’est ca la crise de la quarantaine?! C’est à ce moment précis dans sa vie que la valeur du temps prend tout son sens? La vitesse folle à laquelle il défile, la valeur de ce qu’il en reste vs ce que l’on veut vivre/accomplir?

 

Mars 2012 – Saint-Hubert, QC – Planification scolaire

La planification a été élaborée à partir du programme de formation qui suit la progression des apprentissages du ministère de l’éducation. De plus, différents enseignants et conseillé pédagogique de la Commission Scolaire de Montréal ainsi que de l’école Des Quatre-Saisons m’ont guidée pour bâtir un échéancier réaliste en utilisant du matériel approuvé et stimulant.

En mathématique, une planification sur 40 semaines est proposée en annexe. Elle permet de suivre les apprentissages sur les différents champs de compétence en arithmétique, en géométrie, en mesure ainsi qu’en statistique et probabilité. La précision des différentes connaissances est aussi indiquée.

En français (écriture), une planification détaillée pour chaque semaine est aussi élaborée pour tous les concepts à enseigner. L’ensemble des connaissances sont aussi proposées en annexe.

En français (lecture), une planification moins détaillée mais tout aussi rigoureuse sera suivi à chaque semaine où les enfants auront des textes de forme variée à lire sur différents sujets. Ils seront questionnés sur la structure, la compréhension, l’organisation et la phrase. Plusieurs textes des éditions à reproduire seront utilisés pour développer la compréhension, l’opinion autant que l’inférence.

Pour le français et les mathématiques, un horaire type est proposé en annexe pour offrir un exemple des exigences qui seront demandées hebdomadairement. En mathématique, les notions seront pratiquées à l’aide d’exercices dans deux cahiers différents. Les concepts seront aussi enseignés avec du matériel de manipulation. De plus, des exerciseurs de « vers une démarche stratégique » (VDS), la pratique des tables ainsi que des problèmes de logique seront ajoutés régulièrement. En français, les notions de grammaire en écriture seront pratiquées à l’aide d’exercices dans deux cahiers différents. De plus, les verbes et les mots d’orthographe seront pratiqués à chaque semaine. En écriture, les enfants écriront leur journal de voyage sous forme de récit mais aussi des réflexions et des questionnements sur tous les éléments vécus et observés pendant le voyage. Des lectures libres ainsi que des lectures dirigées seront accomplies chaque semaine.

En anglais, les enfants seront exposés pendant 9 mois à cette langue pendant leur quotidien puisque nous visiterons les États-Unis, l’Australie, la Nouvelle-Zélande ainsi qu’Hawaï. Les enfants sont informés que certaines périodes de la journée se dérouleront en anglais même à l’intérieur de la famille (ex : les déjeuners… une partie de jeu de société…).

En éthique et culture religieuse, les enfants découvriront principalement la culture bouddhiste et hindouiste puisque nous passerons 5 mois en Asie. Nous prévoyons visiter plusieurs temples ainsi qu’être en contact et vivre chez l’habitant pour partager leur mode de vie.

En éducation à la citoyenneté, géographie, histoire, une grande partie seront acquise à travers les apprentissages du quotidien dans les différents pays visités. Nous utiliserons les manuels « Signes des temps » aux éditions CEC pour compléter les notions.

En science, les enfants auront le plaisir d’expérimenter, d’explorer et se questionner sur différents concepts scientifiques qu’ils découvriront à travers le voyage. Nous utiliserons les manuels de la collection « Les fureteurs » de la collection La Chenelière pour compléter les notions.

Mai 2012 – 470W Solar system design and installation on a RV

Solar panel system design

After a few days of thinking, I finally found my way. Not pretending it is the best, but it surely fits the bill of my requirements. First, the panel. Since I wanted 400-500W solar system, it was cheaper to go with a high voltage solar panel (36V). 235W panel sells for 350$, about the same price as 130W at 18V. The drawback, if it’s one, you need a MPPT charge controller to convert higher solar DC voltage to the RV battery system. The MPPT is more efficient anyway (10-30% depending of the conditions). Other benefits, I’ve used 10 awg cable for the 35ft PV cable run without losing more than 1%. I had connect the 2 panels in series, so there is about 72V at the input of the MPPT. 10% gain with the MPPT is another 47W free at 2$/W it’s 100$ to pay the prime MPPT.

Model used: Tri-Star 45A MPPT.

Installation of the panel

I wasn’t convinced with the design of the standard Z clip. They create a pry effect on the anchors. This means they add more loads to them, especially in the uplifting condition. A rigid connector as I did use prevent this leverage. I ve used a square aluminum tubing (1.5 x 1.5 x 1/8) cut at an angle to provide access from the top to the anchor. I was short in stock…so I did 2 angled cut.

If I was redoing, I would use this model. It has more contact surface.

In this pic, I added a 5th anchor that goes close to the edge of the RV. The side of the RV is strong, not the middle! At least on ours (Keystone Cougar 29 BHS)!

The only place I could fit both panels was in the front of the travel trailer. I dont want to have the panels sucked off the roof!! So I did install a small wind deflector using a scrap flashing trim to prevent this. Also, because of the scale of the panel (65in x 38in), I wanted rocksolid anchors.

I did scan carefully the structure of the trailer. I realized that the C shape metal roof truss are only 1in wide and are doubled ( back to back) every 4ft at the plywood edges. Because the front anchors are at a plywood edge and I wanted to assure to grip in the center, thus the spacing between front and back anchors are 32.5in instead of 32in. Be carefull!

Lastly, I don’t like to mix stainless steel and aluminum material as galvanic corrosion potential is great. I assume and hope water won’t stay too long!